La MEP en ligne

Tokyo par Bernard Pierre Wolff



Bernard Pierre Wolff
Voyage à Tokyo, 1981

  • Bamboo Shoot Children,Yoyogi Park, Tokyo, 1981 © Maison Européenne de la Photographie, Paris

  • Temple de Kannon, Asakusa, Tokyo, 1981 © Maison Européenne de la Photographie, Paris

  • Tokyo, 1981 © Maison Européenne de la Photographie, Paris

  • Théâtre National Kabuki, Tokyo, 1981 © Maison Européenne de la Photographie, Paris

  • Asakusa, Tokyo © Maison Européenne de la Photographie, Paris

  • Métro, Tokyo, 1981© Maison Européenne de la Photographie, Paris

Bernard Pierre Wolff fut l’un des plus talentueux photographes de la « Street Photography ». Bien que sa carrière ait été fulgurante (Ses années de plénitude se situant entre 1974 et 1984), son engagement dans la photographie fut total. Particulièrement influencé par Charles Harbutt dont il suivit l’enseignement en 1974, il développa, comme lui, un souci extrême de la composition et de la perfection formelle.

Wolff est né à Connerré dans la Sarthe en 1930. C’est lors de son service militaire au Maroc qu’il prend ses premières photos. A son retour à Paris, en 1952, il est successivement modèle, mannequin, et figurant au cinéma. En 1958 il devient l’assistant d’Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque Française.

Puis il s’installe à New York car cette ville sans préjugés, ouverte aux rencontres, l’enthousiasme. Les rues de New York avec son cortège de figures inouïes, et sa faune incongrue allaient devenir son champ d’observation privilégié.

Il arpentera le monde, multipliant les voyages en Europe, en Afrique, en Inde ou en Amérique du Sud, notamment pour le compte des Nations Unis.

Le Japon l’intrigue et l’émerveille, et il découvre Tokyo en 1981. Impressionné par la densité et le mouvement incessant de la foule, Wolff est également captivé par la confrontation entre tradition et modernité et par l’exubérance décalée des jeunes japonais. « Tokyo est une énigme qui me fascine » dit-il. Il y retrouve la même énergie urbaine qu’à New York, sa ville de prédilection.

Avant son décès prématuré en 1985, à l’âge de 54 ans, Bernard Pierre Wolff fait don à l’association Paris Audiovisuel de l’ensemble de son œuvre et de ses archives, conservés aujourd’hui à la MEP.

Pascal Hoël, responsable des collections de la MEP

À découvrir aussi

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...