Restitution PEAC – Révélation(s)

Restitution PEAC – Révélation(s)

La Maison Européenne de la Photographie est partenaire des dispositifs éducatifs initiés par les politiques culturelles du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, du ministère de la Culture et de la Mairie de Paris. Ces dispositifs s’inscrivent dans le projet d’établissement et constituent une occasion de rencontre privilégiée entre le monde de l’éducation et celui de la création. Ils proposent aux élèves d’une classe une activité régulière de découverte et de création photographique.

Parcours d’éducation artistique et culturelle | « Révélation(s) » | Lycée Albert Einstein (Sainte-Geneviève-des-Bois) | Guillaume Pallat et Fausto Urru, artistes photographes

Le parcours d’éducation artistique et culturelle a proposé aux élèves de Première et Terminale option arts plastiques de découvrir et de s’approprier deux procédés photographiques argentiques : le sténopé et le photogramme. Ils et elles ont engagé ainsi une pratique et une réflexion sur l’image et sa fabrication.

Ces techniques délestent le photographe de toute contrainte technologique. Contrairement à la photographie numérique, les élèves n’ont pas eu de retour immédiat sur l’image enregistrée. Quelles potentialités créatives, quelles caractéristiques esthétiques peuvent alors se révéler ? Comment construire, fabriquer, créer une image, tout en laissant un part au hasard, à l’imprévu ?

Le sténopé est un dispositif optique minimaliste. Cet appareil photographique rudimentaire fabriqué par les élèves est construit à partir d’une boîte percée d’un trou minuscule qui laisse entrer la lumière. Dépourvu de viseur, le sténopé laisse place à l’aléatoire et à l’imprévu. Il permet des effets tels que le flou, le bougé, le vignettage, la surimpression. Les élèves ont pu réaliser des portraits, individuels ou collectifs, ainsi que des paysages. Les images, inversées et négatives, se forment sur du papier photosensible disposé à l’intérieur de la boîte. Elles apparaissent grâce aux bains de révélation et de fixation, réalisés dans le laboratoire photographique.

Le photogramme permet lui la création d’une image sans appareil photo. Sous la lumière rouge du laboratoire, des objets sont disposés sur du papier photosensible, ensuite exposé à la lumière de l’agrandisseur. Comme pour le sténopé, les images sont révélées par des bains de produits chimiques. Le contact des objets sur le papier permet d’obtenir des empreintes blanches sur le fond noir et d’expérimenter des effets de transparence et d’opacité.

L’ensemble de ces productions a donné lieu à une exposition en juin 2023, à l’Espace Jacques Brel, avec le soutien de la mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois

____________________

Lycée Albert Einstein, Sainte-Geneviève-des-Bois
Alicia Pelletier, professeure d’arts plastiques
Avec les élèves de Première et Terminale option arts plastiques

En partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie
Guillaume Pallat et Fausto Urru, artistes photographes
Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique

Opération réalisée en 2021-2022 avec le soutien de la Délégation Académique aux Arts et à la Culture du Rectorat de Versailles, du lycée Albert Einstein et de la municipalité de Sainte-Geneviève-des-Bois, en partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie.

En images, une sélection des productions des élèves et quelques vues de l’exposition.

Restitution – Célestographie

Restitution – Célestographie

Retour en images sur l’atelier de pratique en famille proposé par les Ateliers de la MEP, le samedi 9 septembre 2023, avec le duo d’artistes plasticiens Katrin Backes et Sylvain Tanquerel.

En introduction de l’atelier, Katrin Backes et Sylvain Tanquerel ont présenté deux séries emblématiques de leur création
abordant la notion de paréidolie : “Bleigiessen, la vision par le plomb” (2018) et “Fonds du ciel” (2017).

Dans leur série “Fonds du ciel” (2017), ils se sont inspirés des “célestographies” d’August Strindberg qui, au printemps 1894, exposa sous la voûte étoilée des plaques photographiques sans optique, sur lesquelles il crut voir – ou rêva toucher – le ciel des hautes profondeurs.

Cet atelier proposait d’en reconduire le geste plastique et poétique, en opérant un détournement du motif de la “vue d’artiste” en matière de représentation astronomique. Des images générées par accident, selon une procédure qui a été détaillée aux parents et enfants, ont offert des vues dignes des plus beaux ciels de nuit, illuminés par toutes sortes de corps célestes : amas d’étoiles, galaxies, nébuleuses, etc.

Pour cette rêverie astronomique, les participant•es se sont initiés à l’ancien procédé photographique du cyanotype,en découvrant toutes les étapes : de la préparation et application des chimies à l’insolation, puis au rinçage et séchage jusqu’à l’apparition, dans le bleu cyan profond, de l’empreinte frémissante où chacun a projeté son propre “fond de ciel”.

Avec la participation de : Félix (11 ans), Maxime (8 ans), Romain (6 ans), Salvador (7 ans) et leurs parents : Benjamin, Camille, Julie et Sévérine

Atelier conçu et animé par Katrin Backes et Sylvain Tanquerel, Ghyslaine Badezet pour le service culturel et pédagogique de la MEP.

____________________

Katrin Backes et Sylvain Tanquerel sont un duo d’artistes plasticiens qui, entre mots et images, explorent la matérialité des choses en faisant directement appel à l’imagination du regardeur. Ils recourent à divers procédés photographiques et poétiques ainsi qu’à l’hybridation des médias, et présentent leurs recherches sous forme d’expositions, de publications, de vidéos ou de “poèmes-projections”.

Restitution PEAC – Les émotions

Restitution PEAC – Les émotions

La MEP est partenaire des dispositifs éducatifs initiés par les politiques culturelles du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, du ministère de la Culture et de la Mairie de Paris. Ces dispositifs s’inscrivent dans le projet d’établissement et constituent une occasion de rencontre privilégiée entre le monde de l’éducation et celui de la création. Ils proposent aux élèves d’une classe une activité régulière de découverte et de création photographique.

Parcours d’éducation artistique et culturelle / « Les Émotions » / École élémentaire Pauline Kergomard (Limay) / Cécile Armenault, photographe. 

Tes émotions, sais-tu les reconnaître ? Que ressens-tu ? Qu’est-ce qu’une émotion ? D’où vient-elle ? Comment se manifeste-t-elle ? Quelle en est la cause ?

Les émotions sont essentielles à la vie car elles nous conduisent dans nos comportements en réponse aux évènements de notre quotidien. Elles produisent une agitation passagère pouvant être d’une grande intensité. Aussi, il est fondamental d’apprendre à les reconnaître car elles définissent en partie qui nous sommes, elles établissent les voies que nous empruntons pour nous inscrire dans le monde et dans la relation à l’autre.

Avec les enfants du groupe, nous nous sommes ainsi interrogés sur les émotions qui nous traversent et en avons choisies quelques unes comme la colère, la joie, la surprise, la peur, la tristesse, le dégoût, la sérénité. En nous appuyant sur des expressions verbales nous avons imaginé et joué des situations ainsi que pensé des gestes, des postures, des placements, des lieux et des couleurs. Nous avons échangé, partagé, raconté, mis en commun et construit des scènes théâtralisées destinées à la photographie, des représentations qui donnent du sens et une vision commune aux émotions, à la fois si personnelles mais universelles.

Entre photographie et performance, le jeu nous a permis de communiquer sur cet ensemble d’émotions. Devenues une sorte de matière pour la création et l’imagination, nous les avons modelées, décomposées, analysées afin de donner à chacune une forme visible, d’en fabriquer une image, comme un miroir de l’âme.

École élémentaire Pauline Kergomard (Limay)
Bruno Soares, directeur de l’école
Aïcha Louamane, enseignante
Éric Giméno, enseignant

Les élèves de la classe de CE2
Abdessamad, Anyssa, Demba, Ecrin, Elina, Elorys, Emilie, Fatima, Zohra, Guilton, Hind, Josh, Kaïs, Khaddad, Mariam, Maryam, Mélia, Miraç, Mohamed Souleyman, Mourad, Naila, Saad, Syphax

Les élèves de la classe de CM2
Abdelmodjib, Aissata, Alina, Amine, Amir, Chahinez, Fama Rehanne, Haroon, Hiba, Imram, Inaya, Léna, Max, Mohamed, Mohamed, Mohammad Irfan, Nuno Ibrahim, Oumaima, Sarah, Saif Dine, Sinan, Sofia, Yassine

En partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie
Cécile Armenault, photographe
Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique

Opération réalisée en 2022 avec le soutien de la Délégation Académique aux Arts et à la Culture du Rectorat de Versailles et de l’école Pauline Kergomard, en partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie.

En images, une sélection extraite du livret de restitution remis à chacun des élèves participants.

Restitution PEAC – Valises, Un voyage acrobatique

Restitution PEAC – Valises, Un voyage acrobatique

La Maison Européenne de la Photographie est partenaire des dispositifs éducatifs initiés par les politiques culturelles du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de la Culture et de la Communication et de la Mairie de Paris. Ces dispositifs s’inscrivent dans le projet d’établissement et constituent une occasion de rencontre privilégiée entre le monde de l’éducation et celui de la création. Ils proposent aux élèves d’une classe une activité régulière de découverte et de création photographique.

La Culture et l’Art au Collège / “Valises, un voyage acrobatique”
Collège Georges Politzer (La Courneuve) / Lucille Brunet, contorsionniste et Émile Loreaux, photographe / En partenariat avec La Villette et la MEP

Le projet se situe au croisement du cirque et de la photographie, en proposant des ateliers de pratique artistique associant ces deux formes créatives, menés par Lucille Brunet, contorsionniste et Émile Loreaux, photographe, en partenariat avec La Villette et la Maison Européenne de la Photographie.

Un décor choisi venant comme une invitation à l’investir. Une figure travaillée appelant à la recherche de son cadre.

Notre troupe a déambulé dans la ville, chargée de valises, embarquée dans un voyage sans destination, prête à décoller du sol, sans gravité.

Avec humour, avec sérieux, équilibre et joie du risque mesuré, elle a questionné son rapport à la ville, réinvesti l’espace public et proposé un nouveau regard sur son environnement.

En mêlant portés acrobatiques, équilibres d’objets et mobilier urbain, ce projet est un terrain de jeu construit pour laisser vivre la créativité et le talent de ces acteurs.

La présence du spectateur était dans l’appareil photographique.

Mêler cirque et photographie a été une affaire d’équilibre. Donner le maximum d’initiative aux deux approches et réussir à ce qu’elles composent ensemble.

En complément de ces ateliers de pratique artistique, les élèves ont bénéficié d’une ouverture culturelle en participant à de nombreux spectacles de cirque et danse à la Villette et à des visites commentées des expositions programmées à la MEP.

Livre de restitution “Valises. Un voyage acrobatique”
Élèves de la classe d’accueil

Collège Georges Politzer (La Courneuve 93)
Ludivine Conrad, professeure d’histoire et géographie
Ivy Veran, professeure d’arts plastiques
Iris Kooyman, professeure de français langue étrangère

Avec les élèves de la classe d’accueil
Arpita, Stas, Tiantian, Vasile, Abdoulaye, Samen, Elvis, Dylan, Manar, Mariam, Moussa, Neha, Heena, Falikou, Nahid, Lamyae, Aminata, Jiajie, Kangbo.

En partenariat avec La Villette
Lucille Brunet, contorsionniste
Amanda Coutouzis, pôle éducation et pratiques amateurs

En partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie
Émile Loreaux, photographe
Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique

Opération réalisée par La Villette et la MEP, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis, dans le cadre du dispositif “La Culture et l’Art au Collège”, en partenariat avec l’Éducation nationale et la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

En images, le livret de restitution remis à chacun des élèves participants.

Espace enseignant·es

Restitution PEAC – Valises, Un voyage acrobatique

Cet espace dédié aux enseignant·es et animateur·rices vous permet de connaître les différentes activités proposées par la MEP et de découvrir le programme prévu sur la saison en cours ou à venir.

Restitution PEAC – Valises, Un voyage acrobatique

Restitution PEAC – Capuche

Restitution PEAC – Capuche

La Maison Européenne de la Photographie est partenaire des dispositifs éducatifs initiés par les politiques culturelles du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de la Culture et de la Communication et de la Mairie de Paris. Ces dispositifs s’inscrivent dans le projet d’établissement et constituent une occasion de rencontre privilégiée entre le monde de l’éducation et celui de la création. Ils proposent aux élèves d’une classe une activité régulière de découverte et de création photographique.

Classe à projet artistique et culturel – Cirque & photographie / “ Capuche” / Collège Courteline Paris 12e / Fiona Couster, circassienne et Zabou Carrière, photographe /  En partenariat avec La Villette et la MEP

Le projet “Capuche” se situe au croisement du cirque et de la photographie, en proposant des ateliers de pratique artistique associant ces deux formes créatives, en partenariat avec La Villette et la Maison Européenne de la Photographie.

En résonance avec la création éponyme datée de 2015 de Victoria Belen Martinez proposant un solo de cirque, danse et marionnette rudimentaire, les élèves ont découvert le personnage de Capuche.

“Capuche” explore cette étrange envie, parfois, de disparaître. Ou plutôt de se cacher, ne pas montrer ses vraies envies, cacher ses mouvements, devenir un vêtement fantôme, un corps mouvant, être à l’abri du regard des autres pour pouvoir être soi.

Ce personnage représente un terrain d’investigation idéal pour des adolescents dont l’imaginaire ne demande qu’à être activé en se glissant dans la peau d’une poupée de chiffon. Accompagnés par la circassienne Fiona Couster, ils ont revêtu ce costume (jogging XXL à capuche) pour explorer le personnage et ont travaillé leur expression corporelle.

Jouant de la forme et de l’informe, ils ont recherché des postures, des contorsions, des acrobaties, qui construisent dans leur élaboration des propositions chorégraphiques. Dissimulé, le corps des élèves devient mouvant, malléable, flexible et réinvente un autre “monstre“ expressif, lyrique, grotesque. Se protéger du regard d’autrui ou se montrer et s’affirmer ?

Pour rendre compte au plus près de ces apprentissages et expériences corporelles, avec l’accompagnement de la photographe Zabou Carrière, les élèves ont tenté de garder une trace signifiante de leurs personnages anonymes. Non pas sous forme de reportage, mais plutôt à la recherche d’un prolongement : faire disparaître les corps au profit de formes encore moins lisibles, encore plus abstraites. Le mouvement s’est figé à la recherche d’un cadrage photographique, d’une composition, d’une image.

Les corps se transforment de mille manières pour exprimer l’indicible.

En complément de ces ateliers de pratique artistique, les élèves ont bénéficié d’une ouverture culturelle en participant à de nombreux spectacles de cirque et danse à la Villette et à des visites commentées des expositions programmées à la MEP.

 

Collège Courteline (Paris 12e)
Sophie Chamouleau, professeure d’éducation physique et sportive

Les élèves de la classe de 5e
Asumani Germaine, Bamba Abdoulaye, Blanchard Lirone, Bordure Emma, Burguière Pierre, Cazac Gabriel, Dubuquoy Elisa, Entringer Nicolas, Girardot Tanno Heloise, Handala Naël, Haouas Aya, Hohwiller Emma, Karr-Ducci David, Karr-Ducci Mattéo, Kasdi Zedjiga, Kiffer Lagares Clara, Lazar Wassim, Lis Otero-Gonzalez Cristina, Liu Jean-Roland, Logié Salome, Mahioufe Jawad, Maitre Claire, Minghelli Hortense, Moreau Juliette, Nino Becerra Emily, Noumet Matthieu, Ribeiro Gabriel, Vieira-Caramelo Océane, Zordan Juliette

En partenariat avec La Villette
Fiona Couster, professeure de cirque
Amanda Coutouzis, pôle éducation et pratiques amateurs

En partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie
Zabou Carrière, photographe
Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique de la MEP

Opération réalisée avec le soutien de la Délégation Académique aux Arts et à la Culture du Rectorat de Paris, et du collège Courteline, en partenariat avec La Villette et la Maison Européenne de la Photographie.

Image en une : Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

En images, le livret de restitution remis à chacun des élèves participants.

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Livre de restitution “Capuche” Élèves des classes de 5e du Collège Courteline, Paris 12e

Espace enseignant·es

Restitution PEAC – Capuche

Cet espace dédié aux enseignant·es et animateur·rices vous permet de connaître les différentes activités proposées par la MEP et de découvrir le programme prévu sur la saison en cours ou à venir.

Restitution PEAC – Capuche

Restitution PEAC – À la rencontre des Camighassaf, Récit de voyage

Restitution PEAC – À la rencontre des Camighassaf, Récit de voyage

La Maison Européenne de la Photographie est partenaire des dispositifs éducatifs initiés par les politiques culturelles du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de la Culture et de la Communication et de la Mairie de Paris. Ces dispositifs s’inscrivent dans le projet d’établissement et constituent une occasion de rencontre privilégiée entre le monde de l’éducation et celui de la création. Ils proposent aux élèves d’une classe une activité régulière de découverte et de création photographique.

Résidence d’artiste en collège / “ À la rencontre des Camighassaf. Récit de voyage” / Collège Pîlatre de Rozier (Paris 11e) / Pauline Hisbacq, photographe

Dans le cadre du programme éducatif “L’art pour grandir”, la direction des Affaires culturelles et la direction des Affaires scolaires de la Ville de Paris initient des résidences d’artistes en collège.

Dans le cadre de ce dispositif éducatif, les élèves du collège ont invités tout au long de l’année à découvrir la photographie, par la présentation du processus de création de Pauline Hisbacq, sous forme de conférences, d’analyses d’images et d’ateliers de pratique.

Une classe de 4e et une classe ULIS sont plus particulièrement impliquées et s’engagent dans une pratique régulière de la photographie. Le projet de Pauline Hisbacq leur proposait d’inventer une société adolescente, de la documenter et d’imaginer sa découverte par une ethnologue qui en fait le récit.

“Voici le travail d’une longue quête. Il a fallu observer, communiquer, gagner la confiance pour finalement pénétrer la communauté et témoigner de sa vie hors du commun. Voici le fruit de notre travail. Voici ce que nous avons appris.
Il existe une société composée essentiellement de jeunes gens. Les adultes ne sont pas là. Ces adolescents vivent donc seuls, sous l’autorité des rites et des lois qu’ils ont eux-mêmes érigés.
Ces images en témoignent.”
Camille Deleven, ethnologue

Dans un processus collectif participatif, l’artiste en résidence a nourri et conduit les élèves à la création des photographies et d’une écriture fictionnelles, en s’appuyant sur un corpus photographique lié à l’ethnologie (Claude Levi-Strauss, Martin Gusinde, Edward Curtis) et à la création artistique contemporaine (Charles Fréger, Olaf Breuning, Joan Fontcuberta, Sophie Calle). Ce monde adolescent, avec ses règles et ses particularités (les mythologies des origines, la politique, le rituel des arbres, les capes, les amulettes, les repas, les portraits de fête), est documenté par des mises en scène et par la production d’objets rituels. Le projet avait donc aussi une dimension performative.

En complément des ateliers de pratique artistique, les élèves ont bénéficié d’une ouverture culturelle en participant à des visites commentées des expositions programmées au Quai Branly et à la MEP.

De l’ensemble de ces productions ont été réalisés un livre et une exposition au sein de l’établissement.

“À la rencontre des Camighassaf. Récit d’un voyage”
Élèves des classes de 4e et ULIS du Collège Pilâtre de Rozier, Paris 11e

Collège Pilâtre de Rozier (Paris 11e)
Dominique Rochet, professeure d’arts plastiques
Julie Brincard, professeure de français
Muriel Bottin, professeure d’anglais
Alain Manoha, professeur d’histoire géographie
Naima Greffon, documentaliste

Les élèves de la classe de 4e3 et ULIS
Alicia, Meyline, Capucine, Gabriel, Dienaba, Aminata, Félix, Ivan, Sabrina, Margaux, Cérine, Amir, Daniel, Dara, Badis, Nassima, Marc, Hugo, Victoria, Gihanne, Arnaud, Fenda, Elies, François, Louise, Salomé, Amel.

En partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie
Pauline Hisbacq, photographe
Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique de la MEP
Opération réalisée avec le soutien de la Direction des Affaires Culturelles et de la Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris, en partenariat avec la MEP.

Espace enseignant·es

Restitution PEAC – À la rencontre des Camighassaf, Récit de voyage

Cet espace dédié aux enseignant·es et animateur·rices vous permet de connaître les différentes activités proposées par la MEP et de découvrir le programme prévu sur la saison en cours ou à venir.

Restitution PEAC – À la rencontre des Camighassaf, Récit de voyage

Émotions — Concours photo de l’Académie de Créteil

La Délégation Académique aux Arts et à la Culture de l’académie de Créteil initie chaque année un concours photo, PhotoFocus, à destination des écoles, collèges et lycées de toutes les académies et du réseau des lycées français à l’étranger.

Le concours PhotoFocus développe pour chaque édition un thème qui initie à l’histoire de la photographie et à sa pratique. Il est organisé en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, le Jeu de Paume, la Maison de Photographie Robert Doisneau, Le Lavoir Numérique, le Musée départemental Albert-Kahn et la MEP, en lien également avec le Clémi-Créteil.

La thématique choisie pour cette 20e édition est « Émotions » : elle permet aux classes et groupes d’élèves participants d’explorer les liens entre image et émotion.

L’inscription pour les classes et groupes d’élèves se fait en ligne jusqu’au mercredi 11 janvier 2023 et l’envoi des productions est possible jusqu’au 7 avril 2023.

Retrouvez les informations, les modalités et le dossier documentaire sur le site de l’Académie de Créteil.

© Céleste Leuewenburg, What She Told Me, and How I Feel, Buenos Aires, Argentine, 2019 (Photogramme extrait de la vidéo)

Abonnez-vous à la newsletter « Enseignants » pour être informé des prochaines activités.

Retour sur les précédentes éditions

Restitution – Objectif Photos 2022 : Corps & espaces

Restitution – Objectif Photos 2022 : Corps & espaces

Dans le cadre du label L’art pour grandir initié par la Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris, le projet Objectif Photos invite plus de 720 jeunes à ouvrir les yeux sur leur environnement, à construire leur regard et à traduire en images leurs perceptions lors d’ateliers de pratique photographique. L’ensemble du projet a été coordonné par la Maison du Geste et de l’Image et la MEP en lien avec la Dasco et en partenariat avec la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs.

Le thème proposé cette année, « Corps et espaces » propose d’interroger la notion d’espace avec le corps comme moyen de perception. Il invite à observer l’environnement, à le voir autrement et à imaginer comment le corps peut s’y inscrire. Quel espace occupent nos corps ? Comment nos corps éprouvent-ils le plein et le vide ? Comment s’approprient-ils l’espace ? Comment explorer les rapports d’échelle entre l’un et l’autre ? Comment jouer de l’interaction entre corps et espace ? Comment rendre compte de cette mise en relation par l’image ?

Espace et corps ne sont pas des notions éloignées : elles se définissent par leur interaction et leur mise en relation. C’est par l’intermédiaire du corps que nous existons et que nous pouvons entrer en relation avec le monde, les autres et l’espace.

L’architecture, l’urbanisme créent les espaces de nos vies, l’image en détermine d’autres, le corps les investit.

En amont des ateliers, les journées préparatoires de formations ont permis aux responsables d’animation de s’approprier les enjeux et la démarche de ce projet par des échanges autour de la présentation de travaux d’artistes photographes et d’un atelier de pratique liés à la thématique.

Les artistes photographes ont élaboré en collaboration avec les animateurs des ateliers de pratique photographique mené sur plusieurs séances avec un groupe d’enfants ou de jeunes au sein de 60 centres de loisirs parisiens de la maternelle au collège.

L’exposition présentée à la MPAA Breguet du 8 au 26 juin 2022 vous invitait à découvrir les représentations riches, diversifiées et créatives réalisées par les enfants et jeunes des interactions possibles entre corps et espaces.

 

 

Restitution PEAC – Camouflage

Restitution PEAC – Camouflage

La Maison Européenne de la Photographie est partenaire des dispositifs éducatifs initiés par les politiques culturelles du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de la Culture et de la Communication et de la Mairie de Paris. Ces dispositifs s’inscrivent dans le projet d’établissement et constituent une rencontre privilégiée entre le monde de l’éducation et celui de la création. Ils proposent aux élèves d’une classe une activité régulière de découverte et de création photographique.

Classe à projet artistique et culturel / “Camouflage” / École élémentaire Faubourg Saint-Denis Paris 10e / et Zabou Carrière, photographe

L’atelier de pratique artistique a proposé aux élèves d’observer et d’expérimenter plusieurs méthodes de camouflage. Ils ont recherché comment ils pouvaient passer inaperçus, se cacher, disparaître, se transformer.

Dans la nature, de nombreux animaux cherchent à se fondre dans leur environnement ou à dissimuler leur forme pour se protéger des prédateurs ou au contraire pour se faufiler vers une proie sans être vus.

La dissimulation par la couleur est la forme la plus commune de camouflage. Les élèves ont cherché à être d’une couleur similaire à leur environnement. À partir des couleurs de leurs vêtements, ils ont trouvé au sein de l’école des lieux, des objets dont les couleurs étaient approchantes ou semblables. Puis, ils ont recherché une posture pour que leur présence se dissimule au mieux. Ils ont disparu tout en laissant quelques traces de leur présence…

La dissimulation par le masque leur a permis également de jouer de leur physionomie. En dessinant les éléments du visage, ils ont fait apparaître des expressions d’émotions diverses. En portant leur masque, ils sont perçus par les autres différemment. Les élèves ont cherché à enrichir ces perceptions par la gestuelle et la posture. Ainsi, ils ont imaginé des mises en scène en groupe en jouant des espaces. Tout en se cachant, ils se révèlent…

La dissimulation par la forme peut aussi être une méthode de camouflage. Les élèves ont transformé l’apparence de leur corps au moyen de vêtements portés de façon inhabituelle et par accumulation. Ils sont devenus autres…

Cette dernière expérimentation a été inspirée d’une série photographique “Pulls” 1998 et de la vidéo “59 positions” de Erwin Wurm, que les élèves ont découvertes à l’occasion de la visite de l’exposition à la Maison Européenne de la Photographie. Dans ces deux œuvres, on voit l’artiste et ses amis enveloppés et coincés dans des pulls, des pantalons et des chemises, transformant la fonction habituelle de ces vêtements et la perception des corps.

En images, le livret de restitution remis à chacun des élèves participants.

École élémentaire Faubourg Saint-Denis (Paris 10e)
Alain Cotte, directeur de l’école
Coralie Gayant et Delphine Denizot, enseignante

Les élèves de la classe de CE1
Moumouaye, Enzo, Ansoir, Jeanne, Joséphine, Edgar, Samuel, Kuzey, Jacques, Maya, Armand, Ayma, Djalel, Céleste, Elene, Nadir, Ines, Sophie, Benjamin, Manthan, Nao, Gabriel, Enora.

En partenariat avec la Maison Européenne de la Photographie
Zabou Carrière, photographe
Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique de la MEP

Opération réalisée en 2020-21 avec le soutien de la Délégation Académique aux Arts et à la Culture du Rectorat de Paris, en partenariat la Maison Européenne de la Photographie.

Espace enseignant·es

Restitution PEAC – Camouflage

Cet espace dédié aux enseignant·es et animateur·rices vous permet de connaître les différentes activités proposées par la MEP et de découvrir le programme prévu sur la saison en cours ou à venir.

Restitution PEAC – Camouflage

Des images dans les images
Lauréats du concours PhotoFocus

La Délégation Académique aux Arts et à la Culture de l’académie de Créteil initie chaque année un concours photo Phot ҉ Focus à destination des écoles, collèges et lycées de l’académie, mais aussi des autres académies et du réseau des lycées français à l’étranger.

Ce concours photo développe pour chaque édition un thème qui initie à l’histoire de la photographie et à sa pratique, en partenariat avec le Clémi-Créteil, le Jeu de Paume, la Bibliothèque nationale de France, Maison de la photographie Robert Doisneau ) – Lavoir numérique et la Maison Européenne de la Photographie.

Nous sommes heureux de vous présenter les cinq lauréats de la 17e édition, dont le thématique était “DES IMAGES DANS LES IMAGES”.