Mariela Castro

Mariela Castro
La question du transgenre à Cuba

En regard de l’exposition Translúcidas présentée par Paolo Titolo à la Maison Européenne de la Photographie, Mariela Castro dressera un état des lieux de la question du transgenre à Cuba.

Cité internationale des arts

SONY DSC
© Paolo Titolo

 

Mariela Castro Espín est née à la Havane en 1962, fille de Raúl Castro et de Vilma Espín, elle mène un combat social totalement inédit dans l’histoire de son pays. Directrice du Centre d’éducation sexuelle (CENESEX) à Cuba, licenciée en Psychologie et en Pédagogie, titulaire d’un Master en Sexualité et Dr en Sociologie, elle a fait sienne la cause de la communauté LGBT jusque là cantonnée dans la marginalité.

Dans son engagement pour la cause des minorités, elle suit les pas de sa mère Vilma Espín Guillois. Celle-ci fut l’une des premières femmes ingénieurs à Cuba, combattante au sein de la guérilla aux côtés de Fidel Castro et de Che Guevara, créatrice de la Fédération des Femmes Cubaines en 1960. Cette institution devint l’étendard de l’émancipation de la femme cubaine et servit de base pour la création du CENESEX.

Celui-ci a comme principale mission l’élaboration d’une stratégie d’éducation sexuelle, visant à faire évoluer certaines pratiques du corps social envers les minorités. Le Centre lutte aussi pour la reconnaissance légale des diversités et contre toute forme de discrimination. Il dépend du Ministère de la Santé Publique, organise des formations de médiateurs des droits sexuels, qui interviennent dans les écoles et au sein de différentes communautés pour faire un travail de prévention du VIH et de lutte contre la discrimination de genre. À propos du photographe, elle déclare :
« Se révolter contre les archétypes et les préjudices qui oppriment symbolise la lucidité. Voici précisément la qualité utilisée par l’artiste pour nous inviter, en toute solidarité, à nous mettre à la place des transsexuels. »

Mariela Castro, extrait du texte Translucides mais pas invisibles !
Catalogue de l’exposition “Translúcidas”

 

Paolo Titolo est né à Palerme 1958. Entre 1983 et 1990, il travaille comme photojournaliste pour le journal L’Ora di Palermo. À cette époque, son travail documente l’histoire de la mafia en Sicile. Il a été publié dans les principaux journaux italiens comme à l’étranger. À partir de 1990, il collabore avec divers organismes internationaux qui l’amènent à réaliser des reportages en Asie, Amérique latine, et Europe. Ses photographies sont publiées par le magazine Stern, Il Venerdí Di Republica, New York Times, Der Spiegel, Panorama, Marie Claire

En 1990, il photographie la réalité sociale cubaine pour le livre Cuba va, publié en 1994 en Italie année où il s’installe à Cuba. C’est à partir de 2012 qu’il commence à documenter la vie de la communauté transgenre liées aux activités du Centre national pour l’éducation sexuelle -CENESEX.

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Cité internationale des arts
18, rue de l’Hôtel de Ville
75004 Paris
(à 300 m de la MEP)

Accès libre dans la limite des places disponibles.