Autour des Roms

A l’occasion de l’exposition de Jean-François Joly à la Maison Européenne de la Photographie et de la publication de son livre Terres d’exil, nous publions la présentation de quelques livres abordant le thème des Roms.

Originaires des confins de l’Inde et du Pakistan, Tsiganes, Roms et Gitans sillonnent le monde depuis plus de mille ans. On les nomme, à tort, rétameurs, gens du voyage, ou même voleurs de poules. Leur nom est Roms, les membres d’une tribu qui a apporté en Europe une culture millénaire de tradition orale bien différente de la logique séquentielle et linéaire que l’écriture a imposée à la pensée des sédentaires vivant là. Leur nom évoque souvent des images de mystère, de danger, de répulsion et de dégoût. Ils ont été tourmentés, assassinés et rejetés, mais ils ont poursuivi avec ténacité leurs traditions, loin de se laisser enfermer par des frontières, les Roms sillonnent toujours les routes.

Chaque fois qu’un pays européen a de graves problèmes économiques ou politiques, les Roms, membres les plus faibles et les plus libres de la société, sont les premiers à en subir les effets. Le mot “Rrom” (homme en rromani) désigne les Tsiganes des pays de l’est. La reconnaissance de son usage, en 1999, par les dispositions légales émanant du Conseil de l’Europe pour le respect des minorités nationales est une première victoire pour un peuple dont l’identité n’a cessé d’être bafouée. En 1993, la Roumanie avait interdit l’usage du mot Rrom.

Irène Attinger

  [diaporama id=”1″]