La MEP en ligne

Une œuvre, une minute, Masahisa Fukase



Masahisa FUKASE, Kanazawa, 1977, de la série “The Solitude of Ravens”

En 1956, il termine des études de photographie à la Nihon University à Tokyo. Il travaille ensuite pour une maison d’édition et diverses agences de publicité avant de devenir photographe indépendant en 1968. Pendant près de 10 ans, il photographie sa femme Yoko, mettant en scène leur vie intime, transposée en saynètes ludiques ou dramatiques. En 1976, incapable de supporter plus longtemps la vie conjugale, il décide de retourner à Hokkaido, sa région natale au nord du Japon et réalise alors la série « Solitude of Ravens » photographiant notamment les corbeaux comme symbole de sa tristesse et de son vide intérieur. Dans la tradition japonaise, ce sont des créatures annonciatrices de périodes troubles, ici les symboles d’un amour perdu et d’un chagrin insupportable.

Cette série et le livre qui l’accompagne paru en 1986, auront un retentissement très important au Japon, reflétant pour beaucoup l’état d’esprit de la période de l’après-guerre.
Après un grave accident cérébral en 1992, Masahisa Fukase demeurera dans le coma jusqu’à sa mort en 2012. Yoko lui rendra visite pendant 20 ans, bien qu’il ne soit pas conscient de sa présence.

Pascal Hoël

 

Masahisa Fukase
Masahisa Fukase est né en 1934 à Bifuka dans la sous-préfecture de Kamikawa.

Masahisa FUKASE
Kanazawa, 1977, de la série “The Solitude of Ravens”
Collection MEP, Paris. Don de la société Dai Nippon Printing Co., Ltd.
© Masahisa Fukase Archives

 

Une œuvre, une minute
Tous les quinze jours découvrez une pépite de la collection de la MEP.

-->