La MEP en ligne

Une œuvre, une minute, Shomei Tomatsu



Shomei Tomatsu, Montre déterrée à environ 0,7 km de l’épicentre, 1961
De la série “Nagasaki”

Une montre sur un coussin de satin de soie blanche, figée à l’heure exacte de l’explosion atomique sur Nagasaki, le 9 août 1945 à 11:02, photographié par Shomei Tomatsu 16 ans plus tard. A l’instant précis de l’explosion, le temps s’est définitivement arrêté. A partir de 1961, et pendant 6 ans, Shomei Tomatsu photographie les objets déformés ou fondus par le souffle de l’explosion, les ruines, les visages des survivants balafrés de cicatrices, des scènes de la vie sociale d’une cité qui essaie de revivre. Il photographie aussi des reliques de l’histoire de la ville, épargnées par le désastre, inscrivant ainsi ses images dans une histoire plus vaste encore.

Après des années de censure sur la réalité de la catastrophe, le regard de Shomei Tomatsu, où chaque image est libérée de tout récit, marque fortement la photographie japonaise de l’après-guerre. Son livre 11.02 Nagasaki dont cette image fait la couverture, sera publié en 1966 à Tokyo, accompagné de témoignages des survivants, mais Shomei Tomatsu continuera à photographier Nagasaki jusque dans les années 1980.

Pascal Hoël, responsable des collections de la MEP

 

Shomei Tomatsu, Montre déterrée à environ 0,7 km de l’épicentre, 1961 de la série “Nagasaki”
Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris. Don de la société Dai Nippon Printing Co., Ltd.
© Shomei Tomatsu – INTERFACE

 

Shomei Tomatsu
Shomei Tomatsu est né en 1930 à Nagoya, Il est décédé en 2012 à Naha, dans l’archipel d’Okinawa.

 


1 œuvre, 1 minute
Tous les quinze jours découvrez une pépite de la collection de la MEP.

À découvrir aussi

-->