1 œuvre, 1 minute – Seidou Keïta

La Maison Européenne de la Photographie vous propose une série de podcasts présentant les histoires de photographies issues de sa collection. En écho avec l’exposition Samuel Fosso, découvrez tout au long de la saison, des œuvres de photographes de Studio. Retrouvez les séries d’œuvres décryptées sur toutes les plateformes d’écoute de podcast.

Seydou Keïta, Sans titre, 1949-1951

Seydou Keita est né à Bamako, au Mali, en 1923.
En 1949, il ouvre au centre de la capitale un studio de portrait qui connaît vite un grand succès. Le tout-Bamako défile devant son appareil. Parés pour une grande occasion ou pour la sortie du samedi soir, ses modèles sont principalement des gens aisés : fonctionnaires, politiques ou commerçants. Les hommes s’habillent à l’européenne, les femmes revêtent leurs robes traditionnelles. Travaillant avec une chambre photographique 13 x 18 cm, Seydou Keita soigne particulièrement les mises en scène. À l’époque, les magazines étrangers ne sont pas diffusés à Bamako. Détaché de toute influence, Seydou Keita invente intuitivement un nouvel art du portrait en studio. Travaillant aussi bien à la lumière du jour qu’à la lumière artificielle, il tend en toile de fond des étoffes imprimées. Les dessins graphiques de celles-ci jouent avec les motifs des robes des modèles. Autant de détails qui lui permettront plus tard de dater ses images.