• Andrea et Magda, série The Palestinian Dream , Ramallah, Cisjordanie, 2012 ©Andrea&Magda
  • Andrea et Magda, série The Palestinian Dream , Qalandya, Cisjordanie, 2013 ©Andrea&Magda
  • Andrea et Magda, série The Palestinian Dream , Al Bireh, Cisjordanie, 2012 ©Andrea&Magda
  • Andrea & Magda, série The Palestinian Dream Naplouse, Cisjordanie, 2013 ©Andrea&Magda
  • Andrea et Magda, série The Palestinian Dream , Bethléem, Cisjordanie, 2013 ©Andrea&Magda
  • Andrea & Magda, série The Palestinian Dream , Rawabi, Cisjordanie, 2013 ©Andrea&Magda

TD Galerie

Andrea & MagdaThe Palestinian Dream


Mirage d'un Etat et mondialisation sous occupation

En quelques décennies, la représentation des Palestiniens s’est construite autour du conflit, dans le décor des intifada, des camps de réfugiés, et des bombardements israéliens à Gaza : bien que ces récits soient nés de faits réels, ils ont largement contribué à figer l’imaginaire de représentation du peuple palestinien.

Les photographies de la série Palestinian Dream évoquent une toute autre vision, celle d’une réalité naissante dans le contexte de la transformation de la société palestinienne. On y retrouve tous les signes d’une société occidentalisée et mondialisée : sa classe moyenne enthousiaste, sa business culture, ses fast-food et ses gym center, sans oublier son identité propre et séduisante. Une vitrine entretenue par les élites palestiniennes, qui ne saurait faire oublier le quotidien d’un pays vivant sous occupation : dans ce décor aux couleurs vives et naïves, les chimères d’un bonheur calibré laissent bientôt poindre un malaise, un doute dérangeant, comme un sourire forcé.

Les codes les plus accrocheurs de la télé-réalité et de la publicité, omniprésente dans le paysage, se butent à un profond sentiment d’invraisemblance, de disparition du réel.

Une esthétique hors sol, écrite à quatre mains, où scènes urbaines incantatoires et plans rapprochés aux tons acides, invitent au scepticisme. Un scepticisme qu’Andrea et Magda partagent avec nous, comme avec les palestiniens, parmi lesquels ils vivent depuis 2009.

Commissariat : Thomas Doubliez

TD Galerie

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...