Autoportraits / Autofiguration
le photographe est son modèle

La MEP

Autoportraits / Autofiguration

L'autoportrait (portrait de l'artiste par lui-même) est devenu autofiguration (processus par lequel l'artiste devient son propre modèle). Cette pratique, omniprésente dans la photographie de cette fin de XXe siècle, nourrit la réflexion sur la nature même de l'image photographique.

L'exposition

Image

Les photographes ont de tout temps, de façon spontanée, ludique, ou parfois obsessionnelle, comme dans la tradition picturale, pratiqué l’autoportrait.

L’autoportrait (portrait de l’artiste par lui-même) est devenu autofiguration (processus par lequel l’artiste devient son propre modèle). Cette pratique, omniprésente dans la photographie de cette fin de XXe siècle, nourrit la réflexion sur la nature même de l’image photographique. Des œuvres essentielles de notre époque ont été bâties sur ce principe, où la part d’autoportrait, revendiquée ou non par l’artiste, donne à toute création une dimension supplémentaire, troublante et universelle.

Beaucoup d’artistes se photographient méthodiquement, leur vie durant. L’autobiographie est devenue la voie la plus directe pour témoigner de notre époque: l’artiste choisit de photographier sa vie plutôt que celle des autres (Goldin). Paradoxalement la pratique de l’autoportrait est très souvent à l’opposé de toute démarche autobiographique. Le travestissement permet ainsi à l’artiste de prendre la place d’un autre (Journiac). On a pu aussi assister à un détournement de l’autoreprésentation par l’utilisation de mises en scène de plus en plus élaborées. L’artiste devient la figure anonyme de ses propres fantasmes (Morimura, Sherman).

Si la photographie possède la capacité de figer le temps, le regard sur soi aboutit inéluctablement à l’interrogation sur sa propre destinée: en évoquant son corps (Coplans), en mettant en scène sa propre mort (Appelt, Beard, Michals), ou tout naturellement en réalisant peu avant qu’elle n’advienne des autoportraits particulièrement émouvants (Guibert, Mapplethorpe). D’autres, enfin, jouent leur vie physiquement et spirituellement devant l’objectif (Molinier, Nebreda).

Cet accrochage, réalisé à partir de la collection de la Maison Européenne de la Photographie, a pour but de révéler la part d’autoportrait de la photographie contemporaine. Sans prétendre à l’exhaustivité il a toutefois pour ambition de présenter quelques œuvres inédites de la collection et d’en dégager certains critères récurrents.

” Autoportraits / Autofiguration ” : un choix dans la collection de la MEP :

Bill Brandt, André Kertesz, Irving Penn, Denis Roche, William Eugène Smith, Weegee, Dieter Appelt, Peter Beard, John Coplans, Lee Friedlander, Nan Goldin, Hervé Guibert, Michel Journiac, Jurgen Klauke, Robert Mapplethorpe, Duane Michals, Arno Rafael Minkkinen, Pierre Molinier, Yasumasa Morimura, David Nebreda, Philippe Perrin, Pierre et Gilles, Cindy Sherman, Andy Warhol.