Maison Européenne de la Photographie

Projections du week-end


En écho aux expositions en cours, un cycle de projections est présenté à l’Auditorium de la MEP chaque week-end.

LES SAMEDIS ET DIMANCHES
DÈS 15H À L’AUDITORIUM

Les paysages en déshérence

15h Ursula Schulz-Dornburg : archiver les lieux
Réal. Martin Hampton, Courtesy TateShots, 2018

15h05 Ursula Schulz-Dornburg : frontière Georgie / Azerbaïdjan
Réal. Rik Oppermann, Courtesy Städel Museum, 2018

15h10 Les métamorphoses du paysage
Réal. Eric Rohmer, 22′, 1964

15h33 Série Contacts
Bernd et Hilla Becher, Réal. Jean Pierre Krief 14′, 2001
Lewis Batz, Réal. Sylvain Roumette, 13’, 1998
Roni Horn, Réal. Jean-Pierre Krief, 14′, 2004

16h15 The Lost empire
Réal. Fouad Elkoury, 10′, 2019

16h25 Urbex Rouge
Réal. Anne-Lise Carlo, image Philippe Brault, 2019

Amazonie, exploitations humaines et écologique

16h30 Opération séduction
Réal. Jacques Baratier, 19′, 1975

16h50 La terre et la peine
Réal. Fréderic Létang, 88′, 1997

  • The Lost Empire, Fouad Elkoury

  • La terre et la peine, Frederic Letang

  • La terre et la peine, Frederic Letang

  • Les Métamorphoses du paysage, Eric Rohmer

  • Opération séduction, Jacques Baratier

  • The lost empire, Fouad Elkoury

  • Urbex Rouge, Anne-Lise Carl, photo : Philippe Brault

  • Ursula Schulz-Dornburg, Frontière georgie Azerbaidjan

 

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Ursula Schulz-Dornburg : ‘je veux archiver ces lieux’, Martin Hampton, Courtesy TateShots, 2018
Connue pour ses photographies conceptuelles en noir et blanc d’environnements abandonnés et dénudés, la photographe allemande Ursula Schulz-Dornburg nous raconte son but de trouver et de conserver les restes de « traces de nulle part ». Des installations d’essais nucléaires du Kazakhstan aux environnements détruits par la guerre et le tourisme, elle a construit une archive incroyable et poignante d’espaces déserts et de l’héritage de leurs objectifs et activités historiques.

Ursula Schulz-Dornburg, frontière Georgie-Azerbaïdjan, Rik Oppermann, Courtesy Städel Museum, 2018
L’artiste nous explique comment a été créée sa série « 15 kilomètres le long de la frontière entre la Géorgie et l’Azerbaïdjan » (1998/99). Des portes de transit, des zones frontalières et des sites de cultures anciennes d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient sont présentés, en particulier leurs chevauchements et recouvrements historiques, politiques et culturels, visibles et invisibles.

Les métamorphoses du paysage, Eric Rohmer, 22′, 1964
Une réflexion sur l’industrialisation, les usines, le béton, et leur intervention sur les paysages français. Rohmer y exalte la beauté des cheminées d’usines et de l’urbanisation.

Série contacts
La planche de contacts, c’est la mémoire du photographe, c’est son carnet de route, c’est l’implacable témoin de ses errements et de ses réussites.
Filmées au banc-titre, ces planches sont commentées par le photographe, selon sa personnalité, qui livre ainsi le tissu même de son expérience photographique.
Ici, les épisodes sont consacrés à Berndt et Hilla Becher, Lewis Baltz, et Roni Horn.

Hilla et Berndt Becher, Jean Pierre Krief, 14′, 2001
Dans les années 60 et 70, Bernd et Hilla Becher parcourent l’Europe et l’Amérique en dressant un inventaire typologique des architectures industrielles comme les hauts-fourneaux, les châteaux d’eau ou les fours à chaux. Leur photographies témoignent de la richesse du patrimoine industriel de l’après-guerre; elles nourrissent une réflexion sur l’irréversibilité du temps et sur les relations entre fonctionnalité et l’esthétique.

Lewis Baltz, Sylvain Roumette, 13’, 1998
Né après-guerre en Californie du Sud, Lewis Baltz a commencé par saisir en noir et blanc, à la façon d’un anthropologue, ce qu’il voyait autour de lui : une urbanisation homogénéisée en zones pavillonnaires, ultrarapide, poussant au milieu de nulle part.

Roni Horn, Jean-Pierre Krief, 14′, 2004
Dans cet épisode, Roni Horn revient particulièrement sur son rapport au paysage Islandais, et sur son travail intitulé « to Places ».

The Lost Empire, Fouad Elkoury, 10′, 2019
Allemagne de l’Est, Pologne, Hongrie, Estonie… Dans les lieux désolés que Fouad Elkoury a arpentés, les  anciennes installations militaires, baraquements, bunkers, se parent d’une irréalité et d’une poésie inattendue. Photographiés en couleur, lésardés et gagnés par la végétation, leur autorité  originelle a laissé la place à l’absurde, et à l’ironie du regard.

Urbex Rouge, explorations interdites dans les ruines du communisme, série de 8 épisodes
Quelques-uns des plus impressionnants édifices de l’ex-URSS et de l’ex-Yougoslavie restent figés dans le souvenir d’un monde où Europe de l’Est et de l’Ouest étaient séparées par un mur aussi infranchissable qu’indestructible. Décrépits mais toujours debout, ce sont ces monstres de béton et d’acier qu’explore, lampe de poche à la main, la web-série documentaire Urbex Rouge. De l’Allemagne à l’Albanie, avec pour guides improvisés un artiste local ou un touriste passionné. (Télérama)

Opération séduction, Jacques Baratier, 19′, 1975
À la tête d’une mission du Service de Protection des Indiens, Francisco Meireles est parvenu à établir le contact avec la tribu amazonienne des Cintas Largas, attaquée par les chercheurs de diamant.
Tourné en 16 mm avec une pellicule couleur qui semble avoir souffert, « Opération séduction » a d’abord une valeur de témoignage. Sur les premières images du film qui montrent un peuple d’égaux sains et vigoureux bercés par une nature généreuse, la voix off de l’anthropologue Pierre Clastres fait entendre une prophétie tragique : l’irruption de l’Etat va mettre fin à cet âge d’or.

La terre et la peine, Frederic Létang, 88′, 1997
Des paysans pauvres – métayers surexploités et sans-terre – sont venus tenter leur chance et s’installer dans la région de Para, en Amazonie brésilienne. Les uns sur de petits lopins, les autres en collectivité rurale, ils résistent à la solitude, à l’éloignement du reste du monde, aux bêtes fauves et surtout aux hommes de main (et de pistolets) des gros propriétaires terriens, les fazendeiros.

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Projections à l’Auditorium de la MEP
Accessible sur présentation de votre billet d’entrée

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...