Maison Européenne de la Photographie

CYCLE DANCE WITH ME VIDEOPROGRAMMATION WEEK-END #1


Dans le cadre du cycle DANCE WITH ME VIDEO, une sélection de vidéos d’artistes est proposée chaque week-end.

Cette programmation variée est riche de neuf thématiques qui sont autant de façons d’envisager le corps, le mouvement et la danse.

LES MAINS QUI DANSENT – ET LES PIEDS

Le samedi 22 et dimanche 23 avril de 14h30 à 15h00

1. ©Kiss & Cry : crédit photo Marteen Vanden Abeele

Jaco Van Dormael, Michèle Anne de Mey et le collectif Kiss & Cry (Belgique)
Kiss & Cry (Nanodanse), 2011, 3’14’’
Cold Blood, 2016, 4’20’’
Un spectacle de danse – de nanodanse – qui ne ressemble à aucun autre : un ballet grandiose que seules deux mains dansent. Selon Michèle Anne de Mey : « La danse est l’art de l’imaginaire et de l’observation. Les mains nues se transforment sans cesse : elles deviennent un homme, une femme, sensuelles, sexuelles… Et elles sont l’univers des enfants. Par le biais de cette abstraction, nous sommes selon moi au cœur même de la danse. Le public voit deux doigts qui se promènent, dansent et s’aiment, jusqu’à ce qu’on se rende à nouveau compte qu’on est en train de voir deux mains. »

Gianluigi Maria Masucci (Italie)
Action 1. L’eau, 2015, 4’28’
Les mains dansent, encore, mais pas seulement les mains : ce sont aussi les stylos, qui dansent, faisant danser l’écriture. Gianluigi Maria Masucci a inventé une écriture automatique au fil de l’eau avec les deux mains qui dansent au rythme de l’eau, référence à Alighiero e Boetti, qui lui aussi utilisa l’écriture à deux mains, notamment avec cette phrase célèbre : « Ciò che sempre parla in silenzio è il corpo. » Le corps parle en dansant…

Masbedo (Italie)
Until the end, 2011, 4’35’’
Une ballerine – ou plutôt ses pieds – essaient de se mettre sur leurs pointes, sans chaussons à pointe. On souffre à les regarder, on est pris du désir de les voir s’envoler, le gros plan sur les pieds est cruel, rappelant la dimension éminemment physique du corps face au désir métaphysique d’envol. Une ballerine humaine, des pieds nus, un désir de beauté, jusqu’à la fin.

Laurent Vicente (France)
Archiskate, 2001, 3’46’’
Archiskate, danse urbaine et intime à la fois. Une vidéo qui fait écho à Skateboarders vs Minimalism de Shaun Gladwell, mais ici ce sont les mains qui « skatent » dans les rues de New York, dans un rapport très particulier à l’architecture qui évoque le Parkour. Cette vidéo est issue de la Collection de la MEP.

Shana Moulton (USA)
Restless dance saga, 2012, 7’14’’
Ses jambes dansent toutes seules sous les couvertures et nous transmettent l’envie de danser avec elles. Mais dans le monde étrange et drolatique de Shana Moulton, tout semble devoir se régler à coup de médications. Les spectateurs que nous sommes aimeraient pourtant que la danse continue, non pas qu’elle se calme, non ! Mais la main, elle, danse encore, cherchant la lumière.

Mylène Benoit & Mathieu Bouvier (France)
Coordonnées 1, 2002, 3’43’’
Joyeuse promenade à travers la France, cette vidéo inspirée du jeu de la marelle est rythmée grâce à un procédé de « jump-cut ». L’œuvre met en scène Mylène Benoit sautillant à pieds joints de paysage en paysage : de la rue aux champs, du bord de mer à la route, du supermarché au quai d’une gare… Des bonds qui deviennent des sauts de géant. Pieds magiques !

 

Commissaires

Barbara Polla & Nicolas Etchenagucia

 

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...