Maison Européenne de la Photographie

Cycle Patrick Zachmann


Patrick Zachmann est photographe et réalisateur. Ses films mettent particulièrement en lumière un des aspects de son travail photographique : à travers chaque image de l'autre, chaque regard porté sur le monde « extérieur », se dessine le portrait intime de l'auteur.

Dans ses films, ce va-et-vient permanent entre l’autre et l’intime prend corps dans le montage et dans la narration, qui font alterner ces deux dimensions. (Dans Mare Mater l’emploi du triple écran accentue ce sentiment de tissage de destins croisés.)

Patrick Zachmann va vers l’autre pour retrouver une part de sa propre identité, et se reconstituer une mémoire, car il y a chez lui quelque chose de perdu, d’oublié, de non-transmis. Dans cette quête d’une mémoire commune, c’est cette empathie à l’égard des autres qui nous les font alors percevoir comme des proches.

Qu’ils soient migrants, déracinés, ou meurtris par des guerres d’extermination, on les devine porteurs d’une identité humaine universelle, et donc d’une part de la notre. Et quand Patrick Zachmann filme son père, sa mère, questionne sa propre famille, il nous renvoie alors nécessairement à notre famille…

Le cycle présente les films réalisés par Patrick Zachmann : Allers-Retour, Mare MaterLa mémoire de mon père, Bar centre des autocars et Un somalien à Paris  à partir de 16h30 chaque week-end.

Horaires

SAMEDIS 16h30 : Cycle Patrick Zachmann
16h30 : Bar centre des autocars, production Les films d’ici, 55′, 2008
17h25 : Un somalien à Paris, production France télévisions / Narrative, 14′, 2011
17h40 : Mare Mater, réalisation et production Patrick Zachmann,  51′, 2014

DIMANCHES 16h30 : Cycle Patrick Zachmann 2è. partie
16h30 Allers-retour, journal d’un photographe, INA production,  68′, 2001
17h40 La mémoire de mon père, Gédéon programmes, 31′, 1998

 

La Programmation

Samedis

16h30 : Bar centre des autocars, production Les films d’ici, 2008

Patrick Zachmann, Bar centre des autocars, samedis à 16h30

Dans les années 80, Patrick Zachmann, photographe à l’agence Magnum et réalisateur, a animé dans les quartiers nord de Marseille un stage de photographie avec des jeunes appartenant à la première génération issue de l’immigration. Il y rencontre Hacène, Nadia, César, Chrérif, Ali, Paul et les autres. En 2007, il part à leur recherche. Plus de vingt ans se sont écoulés entre les adolescents en difficulté qu’ils étaient et les adultes qu’ils sont devenus. Des parcours de vie singuliers qui font partie de notre histoire collective.

 

17h25 : Un somalien à Paris, production France télévisions / Narrative, 2011

Patrick Zachmann, un somalien à Paris, samedis 17h25

C’est à Malte que Patrick Zachmann a rencontré Abdirissak. Il s’intéressait ici aux immigrés clandestins qui s’échouaient par millier sur les côtes européennes. Abdirissak est l’un d’entre eux et attend dans un camp.
Ni l’un ni l’autre ne sait que le jeune Somalien va être choisi par la France qui accueille officiellement une centaine d’Africains pour désengorger Malte. Patrick a suivi Abdirissak et raconte son extraordinaire histoire de la Somalie en guerre au foyer de Nanterre, il suit le processus d’intégration pour devenir français.

 

17h40 : Mare Mater, réalisation et production Patrick Zachmann,  2014

Patrick Zachmann, Mare-Mater, samedis 17h40

« Ce projet est le récit entremêlé de mes rapports difficiles avec cette mère dont j’ai voulu très jeune échapper à l’emprise et que d’une certaine façon je retrouve avant sa disparition annoncée, et la traversée de la mer au péril de leur vie de tous ces jeunes migrants qui laissent leur mère folle d’inquiétude sur le rivage de leur enfance. Les passerelles entre ces deux mondes, font écho à une réflexion sur les fondements de mon travail de photographe et de journaliste, sur mes rapports avec le temps et la mémoire, et sur ma quête perpétuelle d’identité.

Mer, mère, mare, mater… Une fois de plus mon travail photographique fait écho à ma propre histoire et tente d’en remplir les vides. » (Patrick Zachmann)

 

Dimanches

16h30 : Allers-retour, journal d’un photographe, INA production,  2001

Patrick Zachmann, Aller-Retours, dimanches à 16h30

« Photographe auteur de plusieurs ouvrages, Patrick Zachmann se rend au Chili pour photographier parents et amis des disparus sous la dictature. Insatisfait des clichés qui ne rendent pas compte de l’émotion des témoins, il réalise ce film pour « entendre la parole enfouie des victimes », non seulement au Chili mais aussi en Bosnie, en Argentine et au Rwanda. » (Christine Rheys, CNC)

 

17h40 : La mémoire de mon père, Gédéon programmes, 1998

Patrick Zachmann, La mémoire de mon père, dimanches 17h40

Ce premier volet filmé de l’enquête de Patrick Zachmann sur sa propre histoire, est un émouvant portrait, et une volonté d’utiliser la caméra pour aller « à la source » de son rapport à la mémoire et à la photographie.
Comme une « tache aveugle » au milieu du regard, la transmission impossible de cette mémoire du père, est au coeur de ce film. Obstacle de la pudeur (face à la Shoah), obstacle de cette mémoire qui n’a pas voulu conserver le pire, ou qui, trop précise, manque l’essentiel derrière les détails. Mais aussi l’obstacle de ce choix délibéré d’occulter le passé familial, de peur d’une mauvaise intégration ‘française’ des enfants.
Cette thématique revient avec force dans le film Mare Mater, consacré d’avantage aux mères, présenté les samedis à la même heure.

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...