Du bio-art à la vie artificielle

Du bio-art à la vie artificielle
3e Festival International @rt Outsiders

La plupart des installations présentées cette année fera la part belle aux plus éminents représentants du "bio-art" que sont Eduardo Kac, Christa Sommerer et Laurent Mignonneau, Chu-Yin Chen et Daniel Mange qui recréent - chacun a leur manière - des micros univers ou des écosystèmes virtuels pour montrer comment l'ordinateur peut simuler de façon ludique et poétique la complexité du monde vivant.

La MEP

Il est fort probable que Léonard de Vinci s’il avait été de nos contemporains se serait passionné pour le développement des arts associé aux nouvelles formes d’expression.
Depuis l’apparition des premières images numériques dans les années 50, la rapidité de l’évolution technologique est telle que les artistes ne cessent de découvrir des champs d’application jusqu’alors inconnus sans pour autant tomber dans l’écueil du tout technologique.

Ces nouveaux espaces de liberté se reflètent dans des œuvres qui traversent tous les courants de l’art contemporain, de la peinture à la sculpture, de la vidéo à la musique, des spectacles vivants à la réalité virtuelle, mais qui ouvrent également des voies jusqu’alors inexplorées en investissant les domaines des sciences : de la biologie à la vie artificielle.

C’est pour permettre à ces pionniers d’un nouvel âge de trouver leur public que cette année encore la Maison Européenne de la Photographie se transforme en laboratoire d’observation des nouvelles tendances et accueille dans ses espaces le 3e Festival International @rt Outsiders créé à l’initiative d’Henry Chapier et de Jean-Luc Soret.
Cette manifestation qui se déroulera pendant les Rendez-vous électroniques sera également relayée par la galerie Mabel Semmler, les Grandes Marches et sur le site www.art-outsiders.com.

La plupart des installations présentées cette année fera la part belle aux plus éminents représentants du “bio-art” que sont Eduardo Kac, Christa Sommerer et Laurent Mignonneau, Chu-Yin Chen et Daniel Mange qui recréent – chacun a leur manière – des micros univers ou des écosystèmes virtuels pour montrer comment l’ordinateur peut simuler de façon ludique et poétique la complexité du monde vivant.

Par ailleurs, le rapport au corps et à l’image tient une place toujours importante. Qu’il s’agisse de Christophe Luxereau qui troque le mythe de la Fontaine de Jouvence contre celui du corps robotique, de Magali Desbazeille et Siegfried Canto qui donnent à entendre l’intimité de la pensée à travers la représentation corporelle, ou de Miguel Almiron et Servovalve qui développent leur réflexion autour de l’image révélée ou différée.

Installations présentées à la Mep :

Eduardo Kac “Genesis” 

Daniel Mange “Biowall”

Chu-Yin Chen“Quorum Sensing” , “Corps et Graphie”

Christa Sommerer et Laurent Mignonneau “Life Spacies II”

Miguel Almiron “Anamorphose numérique”

Magali Desbazeille et Siegfried Canto “Tu penses donc je te suis”

Servovalve “Carbon”

Christophe Luxereau “Electrum Corpus”