Inez van Lamsweerde & Vinoodh Matadin
milneufcentseptantesix

La MEP

Inez van Lamsweerde & Vinoodh Matadin

L'exposition "milneufcentseptantesix" réunit une série de 13 photographies réalisées par Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin à l'occasion d'un atelier tenu à L'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) du 15 au 19 mai 2000 sous le direction de Mathias Augustyniak & Michaël Amzalag pour M/M, Paris

L'exposition

Image

L’exposition “milneufcentseptantesix” réunit une série de 13 photographies réalisées par Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin à l’occasion d’un atelier tenu à L’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) du 15 au 19 mai 2000 sous le direction de Mathias Augustyniak & Michaël Amzalag pour M/M, Paris (http://www.mmparis.com/1976/)

Les images réunies dans la présente exposition sont le résultat d’un processus de travail collaboratif, impliquant les photographes Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin, l’agence de graphisme M/M (Michaël Amzalag et Mathias Augustyniak) et des étudiants du département communication visuelle de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne. Partant du constat de la prégnance des images de mode dans notre culture visuelle et, par conséquent, dans notre élaboration de celle-ci au niveau de nos pratiques quotidiennes, le projet prenait la forme d’un atelier d’une semaine, précédé par un certain nombre de recherches et réalisations préalables.

Le protocole de cet atelier posait comme hypothèse de travail que la construction des images de mode ” est dans la plupart des cas, articulée autour de rêves et fantasmes collectifs projetés sur un individu (le mannequin) et dont les moyens d’expression sont les vêtements, les attitudes, la coiffure, le maquillage, etc. “Flottant autour de nous comme autant de surfaces possibles de projection, les “personnages” créés ainsi pour les besoins d’une marque, d’un magazine ou du marché, deviennent alors autant des icônes célébrant des stéréotypes que des points de départ possibles d’histoires inédites”. Il s’agissait dès lors de prolonger cette réflexion en invitant les étudiants à faire l’expérience de ce processus par l’invention d’un personnage de cet ordre. Les étudiants étaient ainsi sollicités :
à définir un corpus d’éléments constitutifs de cette nouvelle personnalité (catégorie sociale, lieu et mode de vie et références culturelles).
à répertorier les changements physiques (attitude, maquillage, coiffure, posture, gestes, tics) que cette nouvelle personnalité entraînerait. à constituer la garde-robe adéquate susceptible de synthétiser ces intentions (vêtements, chaussures, accessoires).
Les personnages créés ont ensuite été soumis à un “casting” durant lequel la validité des différentes propositions était éprouvée. Les treize personnages retenus ont été photographiés par Inez van Lansweerde et Vinooh Matadin et constituent aujourd’hui une nouvelle série d’images intitulée “milneufcentseptantesix”.

Inez van Lamsweerde & Vinoodh Matadin

Jouant sur une surface partagée entre projet artistique et photographie de mode, Inez van Lamsweerde articule dans son travail un ensemble de problématiques identitaires et médiatiques. Si la critique s’est surtout focalisée sur les transformations informatiques qu’elle fait subir à de nombreuses images, d’autres séries atteignent un semblable degré d’ambiguïté référentielle et d’artificialité construite sans recourir à des procédés de manipulation digitale. Dans la récente suite d’images intitulée “Me”, l’artiste essaye ainsi d’éprouver l’emprise de mécanismes de projection de soi dans le langage photographique dit “indiciel”. de même, les œuvres réalisées à Lausanne soulignent les mécanismes de construction des codes d’identités sans aucune intervention après la prise de vue. Seules semblent compter ici les intentionnalités des photographes et des “auteurs/acteurs” dans l’usage d’un médium redonné à “voir” comme une “écriture”.

Un catalogue d’exposition réalisé par deux étudiants postgrades de l’ECAL, Gilles et Vincent Turin, sous la supervision de M/M, Paris, accompagne la manifestation.