Irving Penn
Une rétrospective

La MEP

Irving Penn

Dans la carrière d'Irving Penn, les rapports entre l'art et le commerce sont complexes, et cette complexité se reflète dans la diversité des genres qu'il a tour à tour abordés : portrait, photographie de mode, nature morte, ethnographie, étude de nu, photographie de voyage.

L'exposition

Image

Depuis cinquante ans, Irving Penn est considéré aux États-Unis comme le chef de file de la photographie de mode et de personnalités célèbres. Il a collaboré à Vogue, les commandes que lui passaient les rédacteurs de la revue étant à l’origine d’un grand nombre de photographies exposées ici. Mais dès le départ, son œuvre a largement dépassé le simple niveau commercial. Doué d’une vision extrêmement personnelle, il s’est lancé dans des projets dont il était le seul instigateur (comme la série de nus effectuée en 1949-1950), de sorte que des clichés d’abord destinés à des revues ont pu être réinterprétés, par la suite, en termes esthétiques. Depuis 1964, Irving Penn poursuit une démarche double : sans sacrifier le tirage d’œuvres nouvelles il redéveloppe d’anciens négatifs en utilisant cet obscur procédé qu’est le platine palladium, qui permet de reproduire les éléments chimiques de la photographie sur du papier d’aquarelle et assure au photographe une grande maîtrise des opérations. C’est ainsi qu’Irving Penn est passé maître dans l’art de la gravure.

Dans la carrière d’Irving Penn, les rapports entre l’art et le commerce sont complexes, et cette complexité se reflète dans la diversité des genres qu’il a tour à tour abordés : portrait, photographie de mode, nature morte, ethnographie, étude de nu, photographie de voyage. Grâce à cette multiplicité d’intérêts, il a réussi à maintenir un certain équilibre dans un monde livré à de brusques changements de direction, sans jamais perdre de vue les vérités plus profondes que représentent l’ensemble de son œuvre pris dans sa totalité.

____________________

Cette exposition a été organisée par The Art Institute of Chicago