Italie – doubles visions

La MEP

Italie – doubles visions

L'exercice de ces croisements de regards est passionnant dans la mesure où il révèle la singularité de l'écriture photographique de ces grands maîtres, mais aussi parce qu'il apparaît comme une "leçon de styles", ceux qui ont le plus influencé l'évolution du langage photographique.

L'exposition

Image
Carloforte, île de San Pietro, Sardaigne, 1999 © Giorgia Fioro / Agence Grazia Neri

Henri Cartier-Bresson/Mario Giacomelli, Paul Strand/Gianni Berengo Gardin, William Klein/Mario Carrieri, Raymond Depardon/Carla Cerati, Ernst Haas/Luca Campigotto, Herbert List/Mimmo Jodice, Sebastião Salgado/Giorgia Fiorio, Roger Ressmeyer/Antonio Biasiucci, Joel Sternfeld/Gabriele Basilico, Martin Parr/Massimo Vitali 

13 juin – 30 septembre 2007

La notion de double interprétation est le thème fondamental de cette exposition qui présente un choix d’œuvres de certains des plus grands noms de la photographie.
Doubles visions propose une série de confrontations : celles de deux regards sur un même lieu ou un même sujet, en Italie, à des moments différents. Confrontations fortuites ou délibérées, qui mettent en parallèle les regards d’un artiste italien et d’un artiste étranger sur l’Italie.
La centaine de tirages noir et blanc ou couleurs, vintage ou contemporains, qui composent l’exposition, évoque l’Italie d’hier et celle d’aujourd’hui à travers 10 thématiques et autant de généreux dialogues d’artistes.
L’exercice de ces croisements de regards est passionnant dans la mesure où il révèle la singularité de l’écriture photographique de ces grands maîtres, mais aussi parce qu’il apparaît comme une “leçon de styles”, ceux qui ont le plus influencé l’évolution du langage photographique.

  • Scanno, un village des Abruzzes vu par Henri Cartier-Bresson et Mario Giacomelli
  • Luzzara, bourgade de la plaine du Pô photographiée par Paul Strand et 20 ans plus tard par Berengo Gardin
  • La croissance, désordonnée ou harmonieuse de la Rome de William Klein ou du Milan de Mario Carrieri
  • La Venise des couleurs songeuses d’Ernst Haas ou celle des visions nocturnes de Luca Campigotto
  • L’Antiquité dans l’imaginaire d’Herbert List et de Mimmo Jodice
  • L’engagement dans les années 70 avec les reportages de Carla Cerati et de Raymond Depardon sur les hôpitaux psychiatriques
  • Les thoniers vus par Sebastião Salgado et Giorgia Fiorio
  • Les volcans de Antonio Biasiucci et de Roger Resmeyer
  • Les promenades romaines de Joel Sternfeld et de Gabriele Basilico
  • Les plages selon Massimo Vitali et Martin Parr

Exposition coproduite par la MEP et Contrasto.
Commissaire: Alessandra Mauro

Italie – Doubles Visions a été présentée en 2004 à Rome au Scuderie Papali al Quirinale , en 2005 à Milan au Palazzo Reale et en 2005 à Trieste au Castello di Miramare.