Institut Hongrois

La Première Guerre mondiale en imagesAndré Kertész, Gyula Jelfy, Ivan Vydareny, Rudolf Balogh


La genèse du photojournalisme hongrois

L’exposition de l’Institut hongrois de Paris propose une sélection de photos de guerre conservées au Musée hongrois de la photographie, réalisées par des soldats et correspondants de guerre, sur et à l’arrière du front.

L’occasion de découvrir les œuvres d’amateurs devenus artisans photographes, ou photographes d’art reconnus en Hongrie – voire dans le monde entier, dans le cas de Kertész – mais aussi des photographies inédites, réalisées par des auteurs restés dans l’anonymat, médecins militaires pour la plupart, à l’instar du dentiste Sándor Nádas qui signe alors des clichés d’une maturité surprenante.

La majeure partie de la sélection provient des fonds du photographe Rudolf Balogh, qui, avec Gyula Jelfy, jette à l’époque les bases de la pratique du photojournalisme en Hongrie.

Les milliers de négatifs de Balogh, conservés au Musée hongrois de la photographie, sont des déclinaisons de ses reportages de guerre. Il ne s’agit pas là de commandes, Balogh prenant ses photos pour son strict usage personnel. Plusieurs d’entre elles ont été réalisées avec un appareil panoramique mythique, le No. 4. Panoram–Kodak Model D, fabriqué par Eastman Kodak Co. Un détail qui n’échappera pas aux passionnés de l’évolution technique du médium photographique.

 

Commissariat : Peter Baki, directeur du Musée de la photographie hongroise

-->