Le vagabond de Tokyo

Le vagabond de Tokyo

La MEP vous propose de visionner gratuitement et pendant une semaine un film en lien avec sa prochaine exposition Moriyama - Tomatsu: Tokyo.
Le Vagabond de Tokyo est disponible du jeudi 25 mars au jeudi 1et avril avec le mot de passe #SoiréeCinéMEP

La MEP en ligne

Le Vagabond de Tokyo
Japon – 1966 – 89 mn – 35mm – couleur – Japonais sous-titré Français
Réalisation Seijun Suzuki
mdp : #SoiréeCinéMEP

Tetsuya Hondo est un yakuza dont le clan vient récemment d’arrêter ses activités. Contacté par le gang rival, il décline leur offre et se voit obligé de devenir “vagabond”.

Au départ, il s’agit d’une commande s’inscrivant dans un genre classique : un film de Yakuzas (mafia japonaise). Ces films de catégorie B prisés dans le Japon des années 60, étaient ainsi vite tournés sur des scénarios souvent simplistes. Les acteurs-vedettes y défendaient leurs valeurs chevaleresques (fraternité, honneur, loyauté) dans le monde trouble de la pègre.

Seijun Suzuki, réalisateur trublion, s’amuse et s’autorise toutes les libertés de mise en scène pour styliser, sinon dynamiter le genre du “yakuza-eiga”. Dans ce film qui flirte aussi avec la comédie musicale, les audaces formelles se succèdent, avec le passage entre le noir et la couleur, les décors totalement abstraits, symboliques, les couleurs acidulées très « pop »…

Seijun Suzuki, avec son outrance, a participé à un renouvellement formel, qui a conditionné le regard d’une lignée d’artistes qui s’en revendiquent depuis, qu’ils se nomment Kitano, Jarmusch ou Tarantino…

Film présenté grâce au concours d’Elephant Fims