Marco Zanta
UrbanEurope

La MEP

Marco Zanta

En photographiant ce qu'il voit, Zanta construit son propre projet : un composite imaginaire et poétique fait de villes à l'identité unique, une Euro-ville qui pourrait réellement exister même si sa forme est fragmentaire et plurielle.

L'exposition

Image
birmingham, 18_03_2004© Marco Zanta

L’histoire commence en 2001 lorsque Marco Zanta revient en Italie après un long voyage au Japon. Le photographe a été dérouté parcequ’il y a découvert et photographié, par les villes s’étendant sans fin sur des kilomètres. Cette expérience l’a poussé à essayer de mieux comprendre son propre pays, ses racines et son environnement culturel.

Zanta a admis très librement que l’Italie, culturellement et historiquement, a une notion de la géographie très restreinte : les villes d’une même région comme Mestre et Venise ou Florence et Prato se considèrent comme “étrangère” ou au moins différente, dans ce contexte, l’idée d’une Europe unifiée est difficile à comprendre et à accepter. Ce n’est pas seulement une question de monnaie commune, alors que l’Europe regroupe tout de même des cultures, des coutumes et des pays différents, elle est néanmoins encore perçue comme un concept abstrait et intangible.

Inspiré par sa passion pour l’architecture, Marco Zanta s’est profondément intéressé aux nombreux projets architecturaux en chantier ou réalisés dans plusieurs métropoles européennes. Il s’est embarqué dans une odyssée européenne de quatre ans qui l’a mené d’Helsinki à Lisbonne à la recherche de bâtiments en phase de devenir des icônes de l’architecture moderne, capables de changer le visage des villes européennes.

En photographiant ce qu’il voit, Zanta construit son propre projet : un composite imaginaire et poétique fait de villes à l’identité unique, une Euro-ville qui pourrait réellement exister même si sa forme est fragmentaire et plurielle.

Giovanna Calvenzi