• © Marguerite Bornhauser

Maison Européenne de la Photographie

Marguerite BornhauserMoisson rouge


Pour sa première exposition personnelle dans une institution française, Marguerite Bornhauser présente « Moisson Rouge », un clin d’œil au film noir et à la démarche scénarisée de Henry Wessel.

Le travail de Marguerite Bornhauser est emprunt de nombreuses références littéraires. Le titre de son exposition à la MEP fait ainsi référence au livre de Dashiell Hammett, Red Harvest, scénariste pour Hollywood et l’un des fondateurs du roman noir américain.

L’exposition présente une vingtaine d’œuvres, dont une série de diptyques en tirage cibachrome. Pour l’occasion, l’artiste et la MEP collaborent avec Cadre en Seine – Choi, l’un des derniers laboratoires détenteurs de papier et chimie cibachrome en Europe.

L’éclat et la brillance rendus possibles par ce procédé attirent Marguerite Bornhauser qui porte un vif intérêt à la couleur et à la matière. L’artiste travaille également autour de l’ambiguïté entre l’image fixe et l’image animée, et une vidéo jouant de cette dualité est présentée au sein de l’exposition.

En écho aux deux expositions principales de la saison, la scénographie  de « Moisson rouge » confère aux photographies un aspect mystérieux, en résonance avec l’univers intrigant du film noir. Marguerite Bornhauser confronte ainsi, sous forme de diptyques, des images préalablement réalisées : elle leur donne un sens nouveau, comme un appel lancé aux visiteurs pour qu’ils se forgent leur propre scénario.

 

EN PARTENARIAT MÉDIA AVEC

 

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...