Meeri Koutaniemi
Inner Sight

Meeri Koutaniemi

C’est d’une rencontre qu’est née la série Inner Sight de la photographe finlandaise Meeri Koutaniemi. Celle d’Aster, jeune éthiopienne devenue accidentellement aveugle à l’âge de trois ans, avant d’être abandonnée puis recueillie par un orphelinat d’Addis-Abeba.

L'exposition

Image
Meeri Koutaniemi, Inner Sight, 2013 ©Meeri Koutaniemi

Profondément bouleversée par ce destin, l’artiste, pour qui la vue relève avant tout de l’outil de travail, a appris auprès de cette fillette de douze ans comment mieux solliciter ses cinq sens dans son processus créatif. Inspirée par cette approche sensible de la vie, au-delà du handicap, elle a suivi Aster dans son quotidien : natation, promenades, bavardages dans la chambre qu’elle partage avec cinq autres orphelins, devoirs d’école et lecture du braille… autant de moments intimes et privilégiés, révélés en noir et blanc avec grâce et délicatesse.

Animé par les problématiques sociales et politiques relatives aux droits de l’homme et aux minorités, son travail s’inscrit dans une démarche à la fois photojournalistique et humaniste. Si elle choisit de passer de longs séjours sur le terrain, c’est pour mieux accompagner ses sujets dans leur vie quotidienne, et ainsi nouer de profondes et sincères amitiés.

A travers chacune de ses séries, elle cherche à éveiller les consciences sur des thèmes aussi sensibles que la maladie liée à la pauvreté, les oppressions politiques ou les violences faites aux femmes. Elle a notamment photographié des réfugiés syriens et tchétchènes, ou encore des personnes atteintes du sida. Elle développe actuellement un projet dénonçant les mutilations génitales féminines.