Michèle Maurin
Le Caire

Michèle Maurin

À la recherche de Gustave Le Gray.

L'exposition

Image
Michèle Maurin, Habitant rue Soq Al Zalat H Mabrouk wad Abdelfattach , Le Caire © Michèle Maurin

En 2006 et 2008, Michèle Maurin fait deux séjours en Égypte, sur les traces de Gustave Le Gray, pionnier de la photographie, qui s’établit au Caire en 1864, et y restera jusqu’à sa mort vingt ans plus tard. Elle photographie la ville et ses habitants, à la recherche des lieux où Le Gray a vécu : la vieille maison arabe qu’il occupait rue Soq Al Zalat, dans le quartier d’El Gamaliya et Bâb el Khalq ; les bâtisses et jardins des européens, dans le quartier d’El Ezbekiya et du Mousky ; celui de Ghamra, qui abrite encore la belle demeure d’Adolphe Linant de Bellefont, ingénieur du canal de Suez. Les bâtiments historiques – palais, fontaines, mosquées ou mausolées – connus de Le Gray, côtoient les façades délabrées d’immeubles de béton, aux terrasses couvertes de gravats. Inspirée par le photographe visionnaire, Michèle Maurin a utilisé ses derniers négatifs noir et blanc polaroïd, au grain très fin. Elle les a interprétés sur du papier baryté argentique noir et blanc, avec des procédés de virages aux métaux précieux : or, sélénium, vanadium, cuivre, urane, confèrent ainsi minéralité, poésie et mystère à ces images subtiles, singulières et résolument contemporaines. Pierre Marc Richard expose huit photographies des deux domiciles successifs de Gustave Le Gray au Caire – reproductions couleur d’après originaux : tirages albuminés d’après négatifs verre au collodion ou tirages papier salé d’après négatifs papier –, ainsi que cinq ou six reproductions de photographies inédites de Le Gray, ou à propos de ce dernier, datant de cette période.