• Pascal Maitre, Marché Nocturne, Kokahoué, Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos
  • Pascal Maitre, Accouchement à la lampe à pétrole, Attankpe, Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos
  • Pascal Maitre, Production de l’huile de palme à la lueur de la lampe à pétrole, Gbekandji, Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos
  • Pascal Maitre, Révision des cours sous la lumière des lampadaires publics, Porto-Novo Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos
  • Pascal Maitre, Vendeuses clandestines d’essence, Porto-Novo, Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos
  • Pascal Maitre, Révision des devoirs à la lampe à pétrole, Adido, Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos
  • Pascal Maitre, Marché nocturne éclairé avec les lampes à pétrole, carrefour de Glo-Djigbé, Série « Quand l’Afrique s’éclairera » © Pascal Maitre/Cosmos

Maison Européenne de la Photographie

Pascal MaitrePrix photo AFD/Polka
Quand l’Afrique s’éclairera


Chacun de nous a pu voir un jour ou l’autre cette impressionnante image satellite, réalisée à partir de superposition de photographies prises de nuit et par temps clair, montrant l’émission nocturne de lumière à la surface de la Terre. Celle-ci révèle, en contraste avec les autres zones géographiques, l’Afrique comme “éteinte”, à l’exception de quelques rares îlots de lumière. Et pourtant ce continent dispose d’importantes ressources qui lui permettraient de produire de l’électricité à grande échelle. Ce paradoxe est au cœur d’un travail au long cours réalisé par Pascal Maitre, Lauréat 2016 du Prix Photo AFD/Polka, et dont il présente vingt-cinq photographies à la MEP.

En Afrique subsaharienne, seuls 25 % des habitants ont accès à l’électricité, et cet approvisionnement est très irrégulier. Ce chiffre chute à 7 % en zone rurale. Au total, 48 pays africains habités par 800 millions de personnes génèrent une production d’électricité équivalente à l’Espagne qui n’a que 45 millions d’habitants.

La bataille entre la croissance démographique et la production d’électricité semble perdue d’avance, d’ici à 2030 ils seront 45 millions de plus à ne pouvoir en disposer. Le délestage devient  alors “détestage”, un sujet de discussion majeur qui cristallise la colère.

Bien au-delà du confort et de la qualité de vie, on oublie l’effet domino que la pénurie d’électricité entraîne en termes économiques et sociaux, mais aussi dans le domaine de la santé, où les cliniques et les hôpitaux ne fonctionnent ni normalement, ni régulièrement.

Pourtant, même si elles sont encore modestes, des solutions ont d’ores et déjà été mises en œuvre : des barrages, des panneaux photovoltaïques, des éoliennes… En 2016, à Bokhol au Sénégal, la plus grande centrale solaire d’Afrique a été inaugurée. En Casamance, sur l’île enclavée de Niomoune, chaque soir la population se réunit pour applaudir la lumière qui vient du lampadaire solaire sur la place du village. Enfin, en produisant 99,9 % d’énergie renouvelable, l’Ethiopie est classée deuxième derrière l’Islande en la matière. Des équipements qui apparaissent comme un pas en avant, mais quid de leur entretien dans le temps ?

PRIX AFD/POLKA DU MEILLEUR REPORTAGE PHOTO

En 2012, l’Agence française de développement (AFD) a lancé, en partenariat avec le magazine Polka, un prix réservé aux professionnels de la photographie pour témoigner des grands enjeux de développement de notre monde et sensibiliser le public. Changement climatique, inégalités, crises, autant de sujets que les photographes nous donnent à voir pour mieux réfléchir, mieux comprendre et mieux nous rendre acteurs de ce monde.
La mondialisation des échanges, intellectuels ou physiques, a bouleversé les échelles. Aujourd’hui, les défis se font globaux. Présente sur quatre continents pour être au plus près des hommes, des territoires et de leurs problématiques, l’AFD est un acteur global qui finance, conseille, accompagne et promeut des projets en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

 

Commissaire d’exposition

Alain Mingam

 

Avec le soutien de

 

 

Catalogue

Un catalogue, publié aux Éditions Lammerhuber, accompagne l’exposition.

 

MÉCÉNAT DE COMPÉTENCE

Traduction des textes d’exposition réalisée grâce au mécénat de compétence de l’agence THOMAS-HERMÈS

Logo Thomas-Hermes

 

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...