Philippe Favier
NOIR...

La MEP

Philippe Favier

Apparu dans les années 1980, le travail de Philippe Favier a d’emblée séduit et interpellé par sa singularité.

L'exposition

Image
La sirène aux jonquilles : les Noircissiques, 2013. Photo : François Fernandez © Philippe Favier

Si pendant quelques années il a exposé dans le monde entier en compagnie des artistes de la figuration libre, on découvre assez vite que son univers emprunte beaucoup au cinéma, à la poésie, à la “grande” peinture et à la photographie.

Ce qui caractérise l’œuvre de Favier est sans doute la permanence de son inventivité et la liberté qu’il s’accorde à casser les images qu’il initie. Dans cette société  étiqueteuse, il est assez délicat d’apparaitre à chaque exposition avec un travail renouvelé. Mais depuis plus de trente ans et après trois rétrospectives, Philippe Favier a réussi avec une indéniable cohérence à créer une des œuvres les plus foisonnante et des plus originale de sa génération.

Ainsi pour celui que l’on classe trop facilement au “rayon peinture”, ce n’est pas sans une certaine espièglerie qu’il présente pour la première fois réunis ses travaux “photographiques”.

 

COMMISSAIRE D’EXPOSITION

Henri François Debailleux

 

Avec le soutien de

L’association des Amis de la MEP