• Têtes à clappe : les Noircissiques, 2013. Photo : François Fernandez © Philippe Favier
  • La sirène aux jonquilles : les Noircissiques, 2013. Photo : François Fernandez © Philippe Favier
  • La maman de Maryse : les Noircissiques, 2013. Photo : François Fernandez © Philippe Favier
  • Corpus Nivéa : les Noircissiques, 2013. Photo : François Fernandez © Philippe Favier
  • Lucky One, 2007 Photogramme sur papier baryté, 33 x 33 cm Photo : Hervé Durand © Philippe Favier
  • Sciophiligrane, 2010 Photo : Hervé Durand © Philippe Favier

Maison Européenne de la Photographie

Philippe FavierNOIR...


Apparu dans les années 1980, le travail de Philippe Favier a d’emblée séduit et interpellé par sa singularité.

Si pendant quelques années il a exposé dans le monde entier en compagnie des artistes de la figuration libre, on découvre assez vite que son univers emprunte beaucoup au cinéma, à la poésie, à la « grande » peinture et à la photographie.

Ce qui caractérise l’œuvre de Favier est sans doute la permanence de son inventivité et la liberté qu’il s’accorde à casser les images qu’il initie. Dans cette société  étiqueteuse, il est assez délicat d’apparaitre à chaque exposition avec un travail renouvelé. Mais depuis plus de trente ans et après trois rétrospectives, Philippe Favier a réussi avec une indéniable cohérence à créer une des œuvres les plus foisonnante et des plus originale de sa génération.

Ainsi pour celui que l’on classe trop facilement au « rayon peinture », ce n’est pas sans une certaine espièglerie qu’il présente pour la première fois réunis ses travaux « photographiques ».

 

COMMISSAIRE D’EXPOSITION

Henri François Debailleux

 

Avec le soutien de

L’association des Amis de la MEP

 

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...