Raymond Macherel
Lisbonne/Roman/Photo

La MEP

Raymond Macherel

Le travail de Raymond Macherel ne relève d'aucune intention documentaire: la ville de Lisbonne a été choisie parce que, comme Paris, Rome ou Prague, c'est une ville en partie déjà vue avant d'avoir été visitée. Dans " Lisbonne/Roman/Photo ", deux séries d'images juxtaposées comme des fragments de récit, explorent par le jeu des associations les possibilités narratives de la photographie.

L'exposition

Image

Le travail de Raymond Macherel ne relève d’aucune intention documentaire: la ville de Lisbonne a été choisie parce que, comme Paris, Rome ou Prague, c’est une ville en partie déjà vue avant d’avoir été visitée. Dans ” Lisbonne/Roman/Photo “, deux séries d’images juxtaposées comme des fragments de récit, explorent par le jeu des associations les possibilités narratives de la photographie.

Lors du premier voyage à Lisbonne, c’est une même femme qui a aimanté tout du désir de photographier. De retour sur les lieux un an plus tard, mais seul cette fois et jouissant de cette solitude à travers la photographie, le photographe n’échappe pas au pèlerinage amoureux. Où qu’il aille, cherchant à mettre à l’épreuve son désir de photographier, les images du premier voyage lui reviennent comme projetées en grand format sur les façades de la ville, illuminant les rétroviseurs d’un tramway un jour, apparaissant sur ses genoux comme un fantasme le lendemain. Chaque ruelle décolorée, chaque escalier de pierre chaude, chaque table de restaurant font remonter des souvenirs, comme l’acte de photographier lui-même se souvient parfois, inconsciemment, d’anciennes images. Et cependant, dans ce vertige proustien de la photographie, la ville prend corps.

Un ouvrage sera publié par les Éditions A Die, accompagné d’un texte de Jean-Marie Gleize.

Note biographique :
Raymond Macherel est né en 1970 à Paris. Photographe depuis 1991, il enseigne le français dans un collège d’Aubervilliers (93), après avoir effectué des études de Lettres Modernes à L’École Normale Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud.

Son travail est régulièrement présenté en France et à l’étranger. Il a publié dans les revues “Le Serpent à Plumes”, “L’Azur” et “Nioques”. En novembre 1998, son premier ouvrage “Et pendant qu’il la regarde” (Carnet de voyages n°7) est paru aux Éditions Le Point du Jour accompagné d’un texte de Jacques Serena.