Rome 1850
Le Cercle des artistes photographes du Caffè Greco

La MEP

Rome 1850

Cette exposition présente pour la première fois une sélection d'œuvres issues de collections françaises et italiennes privées ou institutionnelles, telles que la Bibliothèque nationale de France, le musée d'Orsay, l'École nationale supérieure des Beaux-Arts, la Bibliothèque nationale de Rome, les Archives communales de Rome, et le musée d'Histoire de la photographie Fratelli Alinari de Florence.

L'exposition

Image

Situé près de la place d’Espagne, de l’escalier de la Trinité des Monts et de la Villa Médicis, le Caffè Greco a toujours accueilli des artistes venus à Rome côtoyer les chefs-d’œuvre antiques et modernes, en quête de pittoresque et de romantisme.
Certains photographes français, italiens et anglais, s’y sont réunis à la fin des années 1840, formant un des premiers cercles photographiques d’Italie. Ils adaptent au climat romain le procédé négatif-positif sur papier venu d’Angleterre et portent un regard nouveau sur la ville. Reprenant les sujets traditionnels également présents dans les albums d’amateur de l’époque, ils ont photographié le forum et les ruines antiques. Ils ont également parcouru la campagne romaine et photographié les monuments de la Rome moderne, le Tibre, les jardins et ont effectué des portraits de genre pour les artistes.
Ces photographes considérés comme des pionniers, sont à l’origine de ” L’École romaine de photographie “, et ont suscité des méthodes et des solutions techniques louées par les milieux photographiques de l’époque en France, en Angleterre et en Italie.
Ce groupe international d’artistes photographes est constitué de cinq personnalités :
– Frédéric Flachéron, sculpteur et graveur de médailles, est considéré comme le fondateur et principal animateur du cercle. Il pratique la photographie en amateur éclairé et a constamment cherché à améliorer ses négatifs sur papier, de très grande qualité.
– Eugène Constant, peintre, est le premier à introduire à Rome les négatifs sur verre à l’albumine, en 1848. Il participe avec Frédéric Flachéron à l’Exposition Universelle de 1851 à Londres et à celle de 1857 à Paris.
– Alfred-Nicolas Normand, Grand prix de Rome d’architecture en 1846, est pensionnaire de l’Académie de France à la Villa Médicis de 1847 à 1852. Ses nombreuses vues du Forum, de la Villa Médicis et de son jardin, ainsi que ses panoramas de Rome, révèlent une approche photographique plus intime, empreinte de sensibilité.
– Giacomo Caneva, peintre, est un des photographes italiens professionnels les plus célèbres de cette époque. Il a écrit en 1855 un traité pratique de photographie (Della Fotografia- Trattato pratico di Giacomo Caneva,pittore prospettico).
– James Anderson, photographe d’origine anglaise, apparaît dans le registre du Caffè Greco en 1845. Après avoir étudié l’aquarelle à Paris, il s’installe à Rome, où il ouvre une boutique de reproductions photographiques de sculptures antiques principalement dédiée aux touristes.

La dernière section de l’exposition présente des artistes photographes contemporains et témoigne de l’influence du groupe du Caffè Greco encore aujourd’hui. Deux artistes, Martin Becka et Alan Greene, soucieux de retrouver la matière particulière des négatifs sur papier ont adopté leurs méthodes artisanales historiques.

Cette exposition présente pour la première fois une sélection d’œuvres issues de collections françaises et italiennes privées ou institutionnelles, telles que la Bibliothèque nationale de France, le musée d’Orsay, l’École nationale supérieure des Beaux-Arts, la Bibliothèque nationale de Rome, les Archives communales de Rome, et le musée d’Histoire de la photographie Fratelli Alinari de Florence.

Réalisée dans le cadre du jumelage entre la Ville e Rome et la Ville de Paris, l’exposition est organisée par l’Atelier de restauration et de conservation des photographies de la Ville de Paris (ARCP) en partenariat avec les Archives photographiques communales de la Ville de Rome. Elle a été présentée à Rome, dans les musées du Capitole, du 29 novembre 2003 au 25 janvier 2004.
Le commissariat est assuré par Anne Cartier-Bresson, directrice de l’ARCP et Anita Margiotta, responsable des archives photographique de Rome.