Seton Smith
Blue stairs

La MEP

Seton Smith

La démarche de Seton Smith, fondre la dynamique de l'environnement dans des superpositions photographiques, n'est pas destinée à concrétiser une idée particulière ou une quelconque vérité. Ses installations incitent le spectateur à se remémorer les réverbérations du réel ou de l'imaginaire.

L'exposition

Image

Être confronté à des images photographiques conventionnelles accrochées au mur et se trouver dans une pièce avec le travail de Seton Smith sont deux expériences tout à fait différentes. La façon qu’a Seton Smith de manier l’espace architectural, le paysage urbain et la nature, photographiés ou réels, appartient plus à la sculpture postmoderne qu’à la présentation photographique traditionnelle. Parce que Seton Smith n’utilise pas les matériaux de la photographie comme une entité indépendante, elle est très rigoureuse et très déterminée en ce qui concerne le positionnement de la photographie.

Son travail est souvent conçu pour être montré dans des lieux spécifiques, qui transformera l’intervention de ces éléments photographiques : à Reims la photographie d’un jardin de Champagne a été installée dans un parking, celle d’une forêt ornait les fenêtres fin de siècle de l’Opéra-Comique de Paris et du Théâtre du Casino d’Enghien-les-Bains. Ici, à la Maison Européenne de la Photographie, le visiteur se trouve entre les boîtes lumineuses et l’effet ombreux des photographies transparentes d’arbres verts montées sur les vitres donnant sur la rue François-Miron. Des escaliers, des issues et des passages jouent un rôle considérable dans le vocabulaire photographique de l’artiste.

Ces éléments d’architecture, étapes transitoires, suspendent l’équilibre de ceux qui les traversent. Des images fragmentées apparaissent, figées dans des boîtes lumineuses, d’un bleu électrique, et attendent le spectateur pour réactiver sa mémoire et faire resurgir son expérience personnelle par rapport à l’espace architectural. Dans ce contexte la métaphore de la nature comme espace paisible, idyllique et protégé est mise en question. La démarche de Seton Smith, fondre la dynamique de l’environnement dans des superpositions photographiques, n’est pas destinée à concrétiser une idée particulière ou une quelconque vérité. Ses installations incitent le spectateur à se remémorer les réverbérations du réel ou de l’imaginaire.

Deborah Irmas