Six personnalités en quête d’intime

Six personnalités en quête d’intime

Ann Mandelbaum, Aubie Golombek, Benjamin Deroche, Bogdan Konopka, Irem Sözen, Iris Schiller

L'exposition

Image
Irem Sözen, Sans titre, de la série Recall, 2012 ©Irem Sözen

Intime, à bien regarder le fonctionnement de notre société, on est en droit de se demander si ce terme n’est pas destiné à rejoindre prochainement le Dictionnaire des mots rares et précieux. Que sont devenus en effet les amis intimes quand on cherche à en avoir par centaine sur Facebook, que sont devenus les journaux intimes quand on livre dans un blog les mille et un détails de sa vie quotidienne ? Violer l’intimité de quelqu’un a-t-il encore un sens quand on sème à tous vents ses propres images à travers des selfy provocants ? Oubliées ! … les convictions, les relations, les plus intimes ! Notre quotidien se veut aujourd’hui sans mystères et nous sommes prêts à tout exposer.

Bien sûr la photographie a été une des premières à participer de cette mise à mort. Son pouvoir, dès sa naissance, n’a t-il pas été de révéler, de dévoiler, allant même, comme le remarquait judicieusement Alain Fleischer, jusqu’à inventer la pornographie ? Comme il est difficile alors de faire cohabiter cette faiseuse d’images avec ce qui se cache et se protège pour exister. Et pourtant, la chambre noire n’est-elle pas aussi la dernière gardienne du temple ?

Un peu comme un défi, six personnalités ont été sollicitées pour regarder les images de six photographes dont le travail entretient un lien particulier avec l’intime. Guy Bourreau pour Benjamin Deroche, Michèle Debat pour Bogdan Konopka, Jacqueline Frydman pour Iris Schiller, Nathalie Gallon pour Irem Sözen, Jean-Claude Lemagny pour Aubie Golombek et Anne Racine, pour Ann Mandelbaum. Tous ont bien voulu se laisser prendre au jeu, qu’ils en soient sincèrement remerciés.

Françoise Paviot

 

Commissariat : Guy Bourreau, Michèle Debat, Jacqueline Frydman, Nathalie Gallon, Jean-Claude Lemagny et Anne Racine