Tuija Lindström
Un rêve s’il en fut jamais

Tuija Lindström

La fascination de Tuija Lindström pour les possibilités inhérentes à la photographie, sa grande curiosité et son besoin permanent de remettre en question les normes photographiques, ont longtemps été le moteur de sa création.

L'exposition

Image
Tuija Lindström, Anki, 1985 ©Tuija Lindström

Dans les années 1980, époque à laquelle elle réalise les œuvres rassemblées dans cette exposition, elle cherche de nouvelles manières d’appréhender les thèmes classiques tels que le paysage, le portrait, le nu et la nature morte. Une intention particulièrement manifeste dans ses portraits et nus féminins, où elle s’oppose au regard masculin, trop souvent fétichiste. Elle propose ainsi des voies alternatives en préférant des modèles ne correspondant pas au canon de beauté dominant.

L’emprisonnement est un thème récurrent dans les photos de nature et d’animaux de Tuija Lindström. La présence d’un grillage appose un filtre doux aux images de faune et de flore sauvages. Lorsque la photographe se promène en extérieur, son regard se pose souvent sur les enfants. Ces modèles qu’elle apprécie, et dont les portraits montrent une grande maîtrise du genre, révèlent sa capacité à saisir ce qu’Henri Cartier-Bresson nommait « l’instant décisif », moment culminant d’une scène qui ne peut être immortalisé en image que par l’appareil photographique.

Tuija Lindström est née en Finlande en 1950, mais vit et travaille en Suède depuis 1975. Elle est la première femme nommée Professeur à l’Ecole supérieure de la photographie de l’Université de Göteborg, poste qu’elle occupe jusqu’en 2002.

Cette exposition, produite en 2012 en collaboration entre la Fondation Hasselblad en Suède et le Musée finlandais de la Photographie, est intégrée à la première grande rétrospective de l’œuvre de Tuija Lindström présentée en Finlande en 2014.

Commissariat : Dragana Vujanouic

Exposition en partenariat avec la Fondation Hasseblad