• Zhong Weixing, Alain Fleischer, cinéaste, photographe, plasticien et écrivain français, Le Fresnoy, 7 avril 2016 © Zhong Weixing
  • Zhong Weixing, ORLAN, artiste plasticienne française, Paris, atelier d’ORLAN, le 17 février 2017 © Zhong Weixing
  • Zhong Weixing, Sabine Weiss, photographe franco-suisse, Paris, le 11 novembre 2016 © Zhong Weixing
  • Zhong Weixing, Sebastião Salgado, photographe brésilien , Paris, Agence Amazonas Images, le 23 septembre 2015 © Zhong Weixing
  • Zhong Weixing, Vik Muniz, artiste photographe contemporain brésilien, Paris, le 27 avril 2016 © Zhong Weixing
  • Zhong Weixing, Bernard Faucon © Zhong Weixing

Maison Européenne de la Photographie

Zhong WeixingFace à face


En 2015, le photographe chinois Zhong Weixing initie un projet d’envergure : réaliser systématiquement le portrait des plus grands photographes. L’ensemble de ces images constitue un panorama exceptionnel, un panthéon en quelque sorte, mais surtout un hommage vibrant à ceux qui œuvrent ardemment pour faire de la photographie un art majeur de notre temps.

Avec des portraits de Yann Arthus-Bertrand, François-Marie Banier, Bruno Barbey, Valérie Belin, Martial Cherrier, JH Engström, Bernard Faucon, Alain Fleischer, Robert Frank, Alberto García-Alix, Jean Gaumy, Harry Gruyaert, Françoise Huguier, Dominique Issermann, JR, William Klein, Jean-Pierre Laffont, Arno Rafael Minkkinen, Sarah Moon, Vik Muniz, Martin d’Orgeval, ORLAN, Martin Parr, Vincent Perez, Pierre et Gilles, Miguel Rio Branco, Sebastião Salgado, Klavdij Sluban, Christine Spengler, Sabine Weiss.

En 1851, Nadar, avant de devenir photographe, a pour projet de dessiner le portrait des plus grandes gloires du moment et de les regrouper en quatre feuillets panoramiques, dont un seul paraîtra en 1854, rassemblant plus de 250 auteurs, écrivains ou journalistes. Le Panthéon Nadar était né.

C’est à la lueur de ce lointain cousinage que s’inscrit Zhong Weixing. Face à d’illustres prédécesseurs comme Sander, Penn ou Avedon, il n’est cependant pas aisé pour un photographe d’aujourd’hui de renouveler le genre du portrait. C’est pourtant le défi que s’est lancé Zhong Weixing.

Il travaille en studio, utilise un fond noir et une lumière diffuse. Installé frontalement à son modèle, il réalise en noir et blanc, ou en couleur, une série de portraits dans lesquels il tente, non pas de révéler la personne derrière le personnage, mais bien plutôt le photographe derrière la personne. Après s’être profondément imprégné de l’œuvre de celui ou celle qui est en face de lui, Zhong Weixing nous offre une vision plurielle et une interprétation très personnelle.

Ses portraits surgissent comme s’ils s’étaient extraits de la photographie de leur auteur. Certains même sont réalisés avec la collaboration complice du photographe-modèle, comme c’est le cas pour Minkkinen, Bernard Faucon ou encore ORLAN. Cette participation active, qui instaure non pas une confrontation mais un dialogue constructif entre deux photographes, caractérise ce qu’on pourrait appeler la gémellité créative de Zhong Weixing.

 

En partenariat média avec

 

Catalogue

Un catalogue, publié aux éditions Xavier Barral, accompagne l’exposition

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...