Robert Frank a marqué des générations de photographes avec son livre Les Américains, déambulation solitaire à travers les États-Unis en 1955-1956. La collection de la MEP comporte 96 œuvres de l’auteur, dont la série complète issue de l’ouvrage (84 tirages) et 7 tirages offerts par Frank lors de son exposition à la MEP, en 1997.
  • Robert FRANK, Parade – Hoboken, New Jersey, 1955
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 30 x 40 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans
  • Robert FRANK, Trolley – New Orleans, 1955
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 30 x 40 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans
  • Robert FRANK, Bar – Gallup, New Mexico, 1955
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 40 x 30 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans
  • Robert FRANK, Beaufort, South Carolina, 1955
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 30 x 40 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans
  • Robert FRANK, Los Angeles, 1955-1956
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 40 x 30 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans
  • Robert FRANK, Cafeteria – San Francisco, 1956
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 40 x 30 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans
  • Robert FRANK, U.S. 285, New Mexico, 1955
    Tirage gélatino-argentique
    Dimensions 40 x 30 cm
    Acquis en 1992 © Andrea Frank Foundation, from The Americans

« Je désire réaliser un document contemporain authentique, dont l’impact visuel soit tel qu’il se passe d’un quelconque commentaire. »

— Robert Frank

Dans les collections

La MEP a acquis les 84 tirages de la série Les Américains en 1992. Cet ensemble constitue le socle autour duquel s’est bâtie la collection de la MEP. Son acquisition incarne la volonté de réunir des séries complètes d’artistes ayant ouvert des voix nouvelles dans l’histoire de la photographie.

La MEP a présenté l’ensemble en 1997. À cette occasion et lors d’une visite à la MEP, Robert Frank a fait un don de 7 tirages supplémentaires représentatifs de son travail de 1950 à 1996. La collection comporte 96 tirages de Robert Frank à ce jour.

Les Américains 

C’est sur les conseils de Walker Evans que Frank conçoit son projet sur les États-Unis et obtient une bourse de la Guggenheim Foundation of New York pour effectuer un long périple à travers les États-Unis durant les années 1955-1956.

Il sillonne le pays en voiture avec sa femme Mary et ses deux enfants Pablo et Andréa, traversant les grandes métropoles (Détroit, Chicago, Los Angeles, New York), mais aussi les endroits les plus reculés.

Frank ne prétend pas documenter l’Amérique, même s’il traverse quelques événements :  une manifestation politique, un bal de charité, un enterrement, etc. Il s’imprègne de moments « faibles », de non-évènements glanés sur les bords des routes ou dans des bars de seconde zone. Il ne s’agit pas d’un reportage sur la violence raciale ou la misère aux États-Unis, mais d’une déambulation à travers le pays. Frank se fie à son instinct, mais son regard est sans concession par rapport à l’Amérique des années 50. Proche des artistes de la Beat Generation, c’est un personnage tourmenté, déraciné, dont l’amertume est patente face à certaines situations.

En 1958, les éditions Robert Delpire publient à Paris, dans la collection Encyclopédie essentielle, le livre de Robert Frank Les Américains. Un an plus tard, les éditions GrovePress, à New York publient The Americans avec une préface de Jack Kerouac. 

L’impact de ces photographies est considérable. Incompris, voire rejeté par la critique, il reçoit cependant dès leur parution l’hommage de ses pairs. Frank bouleverse les données du style photographique telles qu’elles sont largement suivies à cette époque. La subjectivité radicale de son regard influence bon nombre de photographes américains et européens de ces soixante dernières années.

Biographie

Robert Frank est né à Zurich (Suisse) en 1924. Il arrive aux États-Unis en 1947, travaille avec Alexey Brodovitch pour Harper’s Bazaar, puis devient photographe indépendant. Il voyage alors en Bolivie, au Pérou, en Espagne, à Paris et au Pays de Galles.

En 1954, il obtient une bourse de la Guggenheim Foundation of New York pour voyager pendant deux ans à travers les États-Unis. Le livre Les Américains paraît pour la première fois en 1958 à Paris aux éditions Robert Delpire. Ce livre devient l’un des ouvrages majeurs de la photographie au 20e siècle et influencera des générations de photographes.

Les Américains refermé, Frank se tourne vers le cinéma, et réalise en 1959 son premier film Pull my Daisy. Il deviendra, là aussi, l’une des références mythiques du cinéma undergound.

Frank reprend la photographie dans les années 70. Grace au polaroid noir et blanc, il radicalise sa démarche et réalise des montages expressionnistes développant alors une œuvre essentiellement autobiographique.

Robert Frank décède le 9 novembre 2019 à Inverness, Nouvelle-Écosse au Canada.