Coco Capitán acquiert très jeune une notoriété internationale en tant que photographe de mode. Elle collabore avec de nombreuses marques de luxe et introduit toujours une touche d’humour à ses projets. Son œuvre allie la photographie, la peinture et les performances à un travail éditorial constitué de slogans et d’aphorismes. À l’occasion de son exposition à la MEP, Busy Living, everything with everyone, everywhere, all of the time, elle offre une dizaine de tirages à la MEP.
  • Coco CAPITÁN, Obsolete mailboxes, Santa Cruz, California, USA, 2017 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 63,5 x 79,5 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Sleep tight, Santa Cruz, California, USA, 2017 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 52 x 42 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Lydia on snow, London, UK, 2013 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 64 x 46 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Nature Framing Nature, Santa Teresa, Costa Rica, 2017 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 54,7 x 70,5 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Obsolete telephone booth, Big Sur, California, USA, 2017 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 76 x 60 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Vacancy, Leamington, USA, 2017 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 63 x 80 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Funeral Car, Los Angeles, California, USA, 2018 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 82,7 x 59,6 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán
  • Coco CAPITÁN, Funeral Car, Los Angeles, California, USA, 2018 de la série “Highway to disappearance and other death related anxieties”
    Tirage au gélatino-bromure d'argent
    Dimensions 82,7 x 59,6 cm
    Don de l’auteur en 2019 © Coco Capitán

“Si vous avez tout vu, fermez les yeux”

— Coco Capitán

Dans les collections

En 2019, pour sa première saison en tant que directeur de la MEP, Simon Baker affirme son engagement envers les jeunes photographes en proposant à Coco Capitán, alors âgée de 26 ans, sa toute première exposition dans un musée européen.

Busy Living, everything with everyone, everywhere, all of the time [Occupée à vivre, tout avec tout le monde, partout, tout le temps] (>> lien vers la page de l’expo), présente ainsi, sur un étage entier des galeries principales, la série « Highway to disappearance and other death related anxieties », réalisée par l’artiste aux États-Unis. À la suite de l’exposition, elle offre une dizaine de tirages à la MEP.

« Highway to disappearance and other death related anxieties »

Coco Capitán crée la série « Highway to disappearance and other death related anxieties » [Autoroute de la disparition et autres angoisses liées à la mort], lors d’un voyage dans l’Ouest américain, sur les traces des nombreux écrivains et artistes fascinés par l’ambiance de cette région. Attirée par les bâtiments souvent décrépits, voire à l’abandon, les cabines téléphoniques vides ou motels délaissés, la jeune artiste cherche à documenter le processus d’un déclin inexorable : « À la fin, dit-elle, tout disparaît ». En résultent des images en noir et blanc souvent légendées de phrases manuscrites poétiques, très éloignées de l’univers de ses photos de mode en couleurs. Elle complète son récit photographique du voyage par des toiles de textes peints qui évoquent la question de la disparition et de la survie, s’exprimant dans des slogans peints.

Coco Capitán a réussi à s’imposer dans l’univers de la mode internationale grâce à son imagerie subversive et son ton décalé et impertinent. Son succès commercial ne résume cependant pas tout le travail de cette jeune plasticienne, dont la pratique, libre, hybride et éclectique, conjugue les supports et modes d’expression.

Biographie

Née en Espagne en 1992 et basée à Londres, Coco Capitán est une des artistes les plus prolifiques de sa génération, mêlant dans son travail photographie, peinture, écriture, design, vidéo et installations.

Diplômée du Royal College of Art de Londres, elle est très tôt engagée dans l’univers de la mode où les poses incongrues de ses modèles, son humour décalé et son ironie séduisent. Elle acquiert une notoriété internationale alors qu’elle est encore étudiante, notamment à travers ses collaborations pour les magazines VogueDazed ou Self-Service. Engagée par Gucci pour réaliser plusieurs campagnes publicitaires, elle est désignée en 2018, « Young Art Star » par la maison de luxe, qui l’invite à afficher ses slogans calligraphiés – poétiques, philosophiques, provocateurs, engagés – sur les façades des immeubles à New York, Miami et Florence.

En parallèle de ses nombreuses collaborations avec de grandes maisons de mode, elle construit une œuvre conceptuelle empreinte de liberté, très protéiforme (peinture, photographie, écriture, vidéo, performance, sculpture, installations), et a également publié plusieurs livres.