La MEP présente Moriyama - Tomatsu : Tokyo, l’exposition historique des deux maîtres de la photographie japonaise.

  • Daido Moriyama, Untitled, de la série « Tights in Shimotakaido », 1987
    Tirage gélatino-argentique
    © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery
  • Daido Moriyama, Untitled, de la série « Provoke », 1969
    Tirage gélatino-argentique
    © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery
  • Daido Moriyama, Untitled, de la série « Searching Journeys #8 », 1971
    Sérigraphie sur toile
    © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery
  • Daido Moriyama, Untitled, de la série « Pretty Woman », 2017, C-Print
    © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery
  • Daido Moriyama, Untitled, de la série « Pretty Woman », 2017, C-Print
    © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery
  • Shomei Tomatsu, Untitled, 1960, de la série « Chewing Gum and Chocolate »
    Tirage jet d'encre, 42 x 59 cm © Shomei Tomatsu - INTERFACE
  • Shomei Tomatsu, Nishi-Shinjuku, 1969
    Tirage jet d'encre, 42 x 59 cm
    © Shomei Tomatsu - INTERFACE
  • Shomei Tomatsu, Taxis, Tokyo, 1967
    Tirage jet d'encre, 59 x 42 cm © Shomei Tomatsu - INTERFACE
  • Shomei Tomatsu, Blood and Roses, 1969
    Tirage jet d'encre, 59 x 42 cm
    © Shomei Tomatsu - INTERFACE
  • Shomei Tomatsu, Protest, 1969
    Tirage jet d'encre, 59 x 42 cm
    © Shomei Tomatsu - INTERFACE

« Ce que l’on désignait précédemment comme une chose est maintenant une photographie. La réalité n’est pas reproduite, mais ranimée en tant que fiction sur une pellicule ou du papier. »

–  Shomei Tomatsu

L'exposition

Catalogue d’exposition
Daido Moriyama / Shomei Tomatsu

Voir sur la e-librairie

Imaginée par Moriyama et Tomatsu eux-mêmes, l’exposition n’avait jamais pu voir le jour suite au décès, en 2012, de Shomei Tomatsu. La MEP choisit de réaliser aujourd’hui ce rêve qu’avaient partagé les deux photographes amis. À travers un large panorama de leurs travaux, l’exposition Moriyama – Tomatsu : Tokyo met en regard leur fascination pour la capitale nippone qu’ils ont arpentée durant des décennies.

Conçue en étroite collaboration avec Daido Moriyama et la veuve de Shomei Tomatsu, Yasuko Tomatsu, l’exposition reprend la sélection initiale des deux artistes, enrichie et adaptée pour l’occasion, et propose un voyage complet et cohérent dans leurs œuvres.

Chaque photographe occupe un des deux étages des galeries de la MEP. Avec un accrochage pour l’essentiel chronologique, la première partie, consacrée à Tomatsu, contraste avec une scénographie plus foisonnante et dense de la section réservée à Moriyama.

____________________

Image en une :
Daido Moriyama, Nails Claw, de la série “Lettre à Saint Loup”, 1990
© Daido Moriyama Photo Foundation, Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Catalogue d’exposition
Daido Moriyama / Shomei Tomatsu

Voir sur la e-librairie

Les artistes

Shomei Tomatsu

Shomei Tomatsu (1930-2012) fut l’un des acteurs majeurs de la photographie japonaise de l’après-guerre. Il en renouvela fortement la pratique documentaire et fut l’une des figures centrales de l’agence VIVO créée en 1959. Il fonde la WORKSHOP Photo School avec notamment Daido Moriyama, Nobuyoshi Araki, Eiko Hosoe et Masahisa Fukase en 1974.

Son œuvre s’intéresse notamment à l’occupation et à l’américanisation de son pays, à son impact sur le mode de vie et la culture japonaise. Son travail sur Nagasaki publié en 1966, où chaque image est libérée de tout récit, marque fortement les esprits après des années de censure sur la réalité de la catastrophe. Dans les années 1960, il documente les mouvements de protestation étudiants au Japon et la vie nocturne du quartier de Shinjuku à Tokyo. Son style éloigné de toute convention narrative fera de Tomatsu la figure emblématique de toute une génération.

Ses ouvrages Chewing Gum and Chocolate, Oh! Shinjuku et 11:02 Nagasaki sont considérés parmi les plus influents dans le genre.

Si la MEP présente la première grande exposition de l’artiste en France, Shomei Tomatsu a largement été exposé à l’international et ses œuvres font partie des collections des plus grands musées dans le monde.

____________________

Daido Moriyama

Daido Moriyama est né en 1938. À l’âge de vingt ans, il apprend la photographie auprès de Takeij Iwamiya dont le studio était l’un des plus renommés dans la région du Kansai. En 1961, il se rend à Tokyo dans le but avoué de rentrer à l’agence VIVO, qui regroupe les meilleurs photographes de l’époque mais celle-ci venait juste de se dissoudre. C’est là qu’il rencontre Shomei Tomatsu dont le travail aura sur lui une forte influence. Il deviendra par la suite l’assistant de Eikoh Hosoe.

Très vite, s’émancipant de ses pairs, Moriyama bouscule les dogmes de la photographie, s’écartant définitivement de tout réalisme par des images granuleuses ou violemment contrastées. Are-Bure-Boke, « brut, flou, trouble », trois adjectifs qui symbolisent une esthétique dont s’empare la jeune garde de la photographie japonaise à la fin des années 1960. On la retrouve dans la revue Provoke que Moriyama rejoint dès son deuxième numéro. Dans la lignée du livre de William Klein sur New York, qui l’a fortement impressionné, Daido Moriyama se confronte à la ville, accumulant les clichés. Il saisit la face sombre des cités, comme à Shinjuku, son quartier d’élection à Tokyo, dont il ne cesse d’arpenter les rues et les passages.

Visites commentées

Moriyama – Tomatsu

La MEP vous propose plusieurs formats pour accompagner votre visite, organisés à différentes dates et sur réservation. Visites commentées pour individuels et groupes, visites découvertes à suivre en famille, ou visite des coulisses de la MEP accessibles à tous sont ainsi mises à votre disposition tout au long de la Saison.

Moriyama – Tomatsu

Devenez mécène en soutenant la MEP

Je soutiens